Se connecter S’abonner

Immobilier neuf : les promoteurs envisagent une baisse de la demande en octobre

L’enquête trimestrielle de l’Insee sur l’opinion des promoteurs immobiliers montre une perspective de baisse de la demande de logement neuf au mois d’octobre.

Chantier VEFA immeuble immobilier
Crédit: iStock.

Chaque trimestre, l’Insee enregistre les opinions des chefs d’entreprise du secteur de la promotion immobilière sur l’état et l’évolution du marché du logement neuf. Mardi 27 octobre, l’institut a publié les derniers résultats de l’enquête réalisée entre le 28 septembre et le 22 octobre. Interrogés sur l’évolution de la demande, les perspectives de mises en chantiers, les stocks de logements invendus, la hausse ou la baisse des prix des terrains, leur opinion est ensuite calculée en faisant un solde des réponses décrivant « une hausse » et de celles décrivant « une baisse ». Et en ce mois d’octobre, les acteurs ne semblent pas très optimistes sur la santé de leur secteur.

Les perspectives de mises en chantier à la baisse

Par rapport au mois de juillet, les promoteurs immobiliers observent une demande de logements neufs en baisse. Les opinions sont plus négatives que la moyenne de longue période de cet indicateur. De même, les chefs d’entreprises envisagent moins de lancements de chantiers pour les trois prochains mois. Cet indicateur est également inférieur à sa moyenne de longue période. Ces perspectives de mises en chantier sont en baisse à la fois pour les logements destinés à la location et pour les logements destinés à la vente. La chute semble toutefois moins importante pour les deuxièmes, car le solde des opinions se maintient au-dessus de sa moyenne de longue période.

Hausse des prix des logements neufs

Les promoteurs remarquent une hausse du prix moyen des logements neufs. Cependant, l’enquête révèle que les chefs d’entreprise sont moins nombreux « à signaler une augmentation de leur stock de logements invendus ». Une baisse nette de cet indicateur est observée. Ces trois derniers mois, les promoteurs ont constaté une augmentation de l’apport personnel de la part des potentiels acquéreurs des logements neufs. Cela ne les empêche pas, toutefois, de penser que les moyens de financement d’achat vont baisser au cours du prochain trimestre.