Se connecter S’abonner

Emploi et logement : le palmarès des 30 villes où il fait bon s’installer

Certaines villes ont connu une forte attractivité cette année, malgré la crise sanitaire et économique. Mulhouse, Aix-en-Provence et Lille sont en tête du classement de Meteojob et Meilleurtaux.com.

S’installer ailleurs, acheter un logement et trouver un emploi. Ces questions ont inquiété beaucoup de Français cette année, en raison de la crise du Covid-19. Pour faire leur choix, un classement compile trois facteurs : l’emploi, le salaire et le logement. Le site de recherche Meteojob et le spécialiste des services financiers Meilleurtaux.com publient une étude qui classe les 30 plus grandes villes françaises offrant le plus d’opportunités. En 2020, le podium est occupé par Mulhouse, Aix-en-Provence et Lille, qui offrent le meilleur pouvoir d’achat immobilier et un fort dynamisme du marché de l’emploi. Le premier a été calculé à partir du salaire médian dans chaque ville, des taux d’intérêt pratiqués localement et du prix de l’immobilier. Le second est mesuré en fonction du nombre d’offres d’emploi en CDI, rapporté au nombre d’habitants.

Mulhouse est donc la première du classement, avec 0,84% de CDI pour 100 habitants et avec un pouvoir d’achat immobilier de 85 mètres carrés. En deuxième position, Aix-en-Provence enregistre 1,35% de CDI pour 100 habitants, mais pour une surface accessible de 34 mètres carrés seulement. Lille, troisième, affiche 1,01% de CDI pour 100 habitants et 43 mètres carrés de surface accessible. Ensuite, Rouen arrive quatrième au classement avec 0,65% de CDI et une surface habitable de 62 mètres carrés. Saint-Etienne affiche le pouvoir d’achat immobilier le plus élevé avec 102 mètres carrés et 0,38% de CDI.  

Nice, Montpellier et Marseille à la traîne

Le taux d’emploi n’est donc pas toujours en phase avec le pouvoir d’achat immobilier. En effet, Lyon affiche un bon taux avec 0,79% de CDI pour 100 habitants, mais un prix moyen au mètre carré qui dépasse les 5 000 euros : la surface finançable est donc de 25 mètres carrés. Ensuite, Strasbourg, Bordeaux et Metz sont aussi attractives concernant l’emploi (respectivement 0,75%, 0,71% et 0,69% de CDI pour 100 habitants), mais seule Metz est intéressante au niveau de la surface finançable, avec 52 mètres carrés, contre 39 mètres carrés à Strasbourg et 27 mètres carrés à Bordeaux. Les trois dernières villes où le taux d’emploi est satisfaisant sont Grenoble, Orléans et Paris (0,67%, 0,66% et 0,65% de CDI pour 100 habitants). Du côté des superficies, Grenoble affiche 49 mètres carrés, Orléans, 57 mètres carrés et enfin Paris, 15 mètres carrés. La capitale est la dernière du classement concernant le pouvoir d’achat immobilier. Autre constat de l’étude, les villes du bassin méditerranéen ne sont pas intéressantes pour les personnes qui souhaitent acquérir un logement et trouver un emploi. Nice, Montpellier et Marseille sont dernières du classement.