Se connecter S’abonner

Immobilier neuf : le chauffage au gaz interdit dès 2021 dans les maisons

Dès l’été 2021, l’installation de chauffage au gaz dans les maisons neuves sera interdite en France. Une action qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Taxe foncière
Crédit: iStock.

La réglementation change, dans un souci de protection de l’environnement. Dès 2021, la réglementation environnementale 2020 (RE 2020) prévoit l’interdiction de construire des maisons chauffées au gaz. Comme le rappellent Les Echos, la RE 2020 imposera aux bâtiments neufs des seuils de consommation énergétique et d’émission de gaz à effet de serre. Le secteur du logement collectif profitera d’un sursis jusqu’en 2024. Celui-ci manque en effet d’alternatives telles que les réseaux de chaleur, les chaufferies biomasse, les pompes à chaleur collectives, etc. Elles « doivent encore se développer à grande échelle (…) La filière doit s’approprier les conceptions qui accompagnent ce changement », explique le ministère du Logement au quotidien économique. 

La nouvelle norme prévoit un seuil d’émission maximum autorisé fixé à 4 kilogrammes (kg) de CO2/an/m² pour les maisons. Et ce, à compter de 2021. Pour les appartements, il sera plafonné à 14 kg CO2/m2. Une limite qui permettra d’installer du chauffage au gaz à condition que les logements soient très performants énergétiquement.

Un surcoût pour la construction

Mais « dès 2024, ce seuil sera ramené à 6 kg CO2/m2/an, excluant de fait le chauffage exclusivement au gaz, mais permettant le développement de solutions innovantes, y compris hybrides », souligne le ministère. Par solutions hybrides, il entend, par exemple, des pompes à chaleur utilisant un léger appoint de gaz en cas de grand froid.

Plus d’énergies renouvelables

En effet, l’idée n’est pas d’inciter le retour massif du radiateur électrique. « Car s’il est peu coûteux à installer, ce mode de chauffage est cher à l’usage et pèse plus fortement sur le réseau électrique au plus fort de l’hiver », précise encore le ministère. Ce dernier estime d’ailleurs à 4% dans l’immédiat et 10% pour les exigences fixées à horizon 2030 le surcoût pour la construction.

Parallèlement à la sortie du gaz, la RE 2020 promeut la chaleur produite par les énergies renouvelables, en fixant un seuil maximal de consommation d’énergie primaire non renouvelable.