Se connecter S’abonner

Paris n’est pas une ville attractive pour ses habitants

Paris, une ville peu attractive ? C’est en tout cas ce que rapporte une récente étude. La capitale française arrive parmi les dernières métropoles de la liste, d’après les jugements de ses habitants.

 

Crédit: iStock.

Les deux principales villes de l’Hexagone n’attirent plus les Français. C’est en tout cas le résultat d’une étude menée par Parisjob et Régionjob avec le cabinet Hays. Paris arrive ainsi à la dix-huitième place de la troisième édition de ce top 2020 des métropoles françaises. Marseille est dernière. Plusieurs critères ont été étudiés pour réaliser ce palmarès : la qualité de vie, la capitale arrivant dernière sur ce seul critère, alors que Rennes se classe première. La ville bretonne est aussi en tête du classement général, sacrée ville la plus attractive de France pour tous les thèmes retenus selon ses habitants : qualité de vie, mais aussi marché du travail, coût de la vie, dynamisme économique, qualité des infrastructures, équipements liés à la mobilité douce et loisirs, culture et environnement. Ensuite, Nantes et Strasbourg sont respectivement deuxième et troisième du top 20, tous critères confondus. L’Ouest de la France est particulièrement apprécié par les personnes interrogées, puisque Brest arrive cinquième.  

Lyon est détrônée de la troisième place par Strasbourg, et arrive donc quatrième du top 20. Une ville progresse particulièrement cette année dans ce classement : Grenoble, qui passe de la quinzième à la septième place. Cependant, l’image renvoyée par la ville ne correspond pas forcément au ressenti de ses habitants. Ainsi, la préfecture de l’Isère arrive tout en bas du classement concernant son image vue de l’extérieur (18e). Brest arrive aussi parmi les dernières (17e) alors qu’elle est bien classée dans le top 20 général. Une mauvaise réputation visiblement « non méritée » selon les auteurs de l’étude, puisque les habitants des deux villes n’ont pas ce ressenti. A l’inverse, Bordeaux, première au classement de l’image qu’elle renvoie, n’arrive que onzième au classement général. A Grenoble comme à Paris, les habitants estiment que l’image de leur ville s’est dégradée. Au contraire, ceux de Brest et de Lille pensent qu’elle s’est améliorée.

Paris première concernant le marché du travail

Concernant le seul critère du marché du travail, la capitale française arrive cette fois-ci sur la première marche du podium, devant Nantes et Rennes. Viennent ensuite Lyon et Strasbourg. En fin du classement, les villes du Sud et du Sud-est sont les dernières, soit Toulon, Marseille, Nice et Montpellier. Le top 5 des villes qui ont le plus fort dynamisme économique est quasiment le même, sauf que c’est Nantes qui arrive à la première place, devant Rennes, Lyon, Toulouse et Paris. Marseille et Saint-Étienne sont dernières, alors que le chef-lieu de la Loire arrive en tête des métropoles où le coût de la vie est le moins important. Sur ce critère, elle est suivie de Brest, Toulouse, Rouen et Tours. Sans surprise, les villes de Bordeaux, Nice et Paris sont dernières et donc les plus chères.

Rennes est aussi la ville « la plus recommandée par ses habitants à une personne cherchant à changer de région », avec 78% des voix. Strasbourg arrive deuxième et Lyon troisième. Paris est dernière avec seulement 37% de recommandations favorables. La capitale est toutefois devant les autres concernant les opportunités de carrière selon ses habitants. Toutes les personnes interrogées « estiment que le marché de l’emploi de leur ville a été fortement impacté par le Covid-19 », précise encore l’étude. Pour l’accès aux infrastructures, comme l’école, les transports ou encore les sports, et les équipements liés à la mobilité douce, Strasbourg et Rennes sont en tête. A noter que les villes de Dijon, Tours, Lyon, Nantes et Grenoble sont très bien placées. Enfin, en ce qui concerne les loisirs, la culture et l’environnement, ce sont Nantes, Brest, Grenoble, Nice et Montpellier qui arrivent dans le top 5.