Se connecter S’abonner

Immobilier : grandes ou moyennes, dans quelles villes investir ?

Investir nécessite de réfléchir de manière stratégique. En effet, certaines villes sont à privilégier pour valoriser au mieux votre placement. Tour d’horizon du palmarès.

Grandes villes ou communes moyennes en banlieue parisienne et en régions ? Il est légitime de se poser la question et d’hésiter avant de placer son investissement. Mercredi 9 décembre, Le Figaro a livré son verdict dans un palmarès des villes où il fait bon investir, pour ces trois catégories. Le classement allie sécurité et rendement. Toulouse arrive en tête des agglomérations de plus de 100.000 habitants, devant Annecy et Montpellier. La Ville rose affiche un prix moyen abordable, situé autour des 2.900 euros le mètre carré. De manière plus générale, le quotidien met en avant le caractère « vigoureux » des prix de l’immobilier toulousain. Pour preuve, ils ont progressé de 3,2% pendant cinq ans, avant de bondir de 8,4% en 2019.

Parallèlement, plus de 26.000 habitants ont rejoint la ville en cinq ans. Des arrivées sans doute portées par la création de 22.000 emplois, sur la même période. Montpellier a également connu une belle évolution démographique et une croissance de son bassin d’emploi, mais Annecy lui a ravi la deuxième place du classement grâce à l’envolée de ses tarifs immobiliers. Ils ont augmenté de de 6,4% en un an et atteignent désormais 4.150 euros par mètre carré. Lyon affiche quant à elle une hausse des prix de 10,9% sur un an et de 40,1% sur cinq ans. Elle est quatrième du palmarès des grandes villes où figurent également Dijon (8e), Orléans (14e) ou encore Clermont-Ferrand (22e).

Niort en région et Massy en Ile-de-France

Parmi les villes moyennes situées en région où il fait bon investir, Niort occupe la première place du classement. Avec un prix moyen du mètre carré de 1 340 euros (+9,1% sur un an et +9,8% sur cinq ans), il est possible d’acquérir un logement de 118 m² pour 200.000 euros. Quimper et Cholet complètent le podium. La première se distingue par une progression constante du prix du mètre carré de 8,3% depuis six ans et la seconde par une augmentation de 4,5% sur un an et 13% sur cinq ans. Ceci doublé par une diminution du nombre d’habitants dans l’une comme dans l’autre. Selon le classement, la Roche-sur-Yon (4e), Ajaccio (5e) mais aussi Saint-Nazaire (6e) sont des villes que les investisseurs doivent prendre en considération.

Pour ceux qui souhaitent investir dans un ville de banlieue parisienne, Le Figaro place Massy (Essonne) tout en haut de son palmarès. Elle est suivie par Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) et Chelles (Seine-et-Marne). Leurs pouvoirs d’achat immobilier sont les plus élevés des 20 villes étudiées. Moyennent 200.000 euros, il est possible d’y acheter un logement de respectivement 53, 52 et 64 m². Elles affichent également un vrai dynamisme démographique. Massy se démarque également avec deux gares du futur Grand Paris. Anthony, Asnières-sur-Seine et Maison-Alfort suivent dans le classement, mais les prix y sont déjà bien plus élevés.