Se connecter S’abonner

Viager : attention aux abus !

L’Académie nationale du Viager réclame un encadrement des professionnels plus strict. En effet, alors que cet outil patrimonial connaît un regain d’intérêt, il n’est pas sans conséquences sur le plan fiscal.

viager
©Istock

Les ventes en viager progressent, tout comme le nombre de contrats de vente comptant des erreurs. L’Académie nationale du Viager, un organisme de formation spécialisé, invite les professionnels à faire preuve de rigueur et de transparence. Face à une clientèle tentée par ce moyen de se constituer un patrimoine à moindre coût, et à une autre souhaitant bénéficier d’une rente viagère pour ses vieux jours, on retrouve en effet des « professionnels » de l’immobilier pas toujours scrupuleux. « Nous sommes régulièrement sollicités par des particuliers, des vendeurs en viager, pour que nous vérifions le contenu juridique de leur mandat et la pertinence des calculs. Or, force est de constater qu’une très grande partie révèle des incohérences… souvent par manque de connaissances juridiques de la part des soi-disant professionnels », alerte Bruno Jarry, directeur de l’Académie nationale du viager.

Des techniques spécifiques de calculs

Selon lui, le problème vient du fait que de nombreux professionnels s’improvisent experts et adoptent des pratiques douteuses. Aussi, l’organisme réclame un encadrement de la profession dans ses pratiques et techniques. L’objectif : faire évoluer le marché vers une éthique commune du viager. Une manière de protéger les seniors d’abus de faiblesse.

Une transaction en viager est en effet technique. Elle nécessite de bonnes connaissances de la législation, du marché et des règles spécifiques de calculs. Les conditions financières, juridiques ou fiscales diffèrent selon la forme du viager : occupé ou libre, avec une vente en nue-propriété ou avec réserve de droit d’usage et d’habitation, rappelle l’Académie nationale du Viager. Enfin, les tables de mortalité de référence servant à calculer le bouquet et la rente, en fonction de l’âge des vendeurs et de leur espérance de vie, peuvent également être adaptées avec une certaine marge de manœuvre. Qu’il convient d’appréhender consciencieusement.