Se connecter S’abonner

Mobilité, écologie, propriété… Quelles sont les aspirations immobilières des Français ?

Les aspirations et conditions de logement des Français constituent un paradoxe avec les volontés affichées et les discours politiques, selon une étude.
crédit immobilier
Crédit : iStock.

Les Français sont-ils contradictoires dans leur rapport au logement ? C’est ce qu’avance une étude réalisée par Harris Interactive pour Procivis et Immo de France. Intitulé « le paradoxe français », ce rapport met en avant de grands « écarts entre ce que vivent les Français et ce qu’ils disent vouloir vivre », selon le président de Procivis. 7 000 personnes ont été interrogées entre le 15 et 22 octobre sur leurs aspirations et leur mode de vie.

La moitié des Français préfèrent la campagne

Ainsi, plus de la moitié des habitants de l’Hexagone aimerait vivre à la campagne ou dans une petite ville, alors que de plus en plus de monde vit dans des métropoles. 28% des sondés préfèrent la vie urbaine dans une grande ville, 20% dans une ville moyenne et 52% dans une petite ville ou à la campagne.

« Dans une société qui valorise la mobilité géographique, 56% des Français habitent dans la même commune depuis plus de 10 ans », note le baromètre. 75% des personnes interrogées n’ont pas changé d’environnement ou de lieu de vie depuis leur enfance. C’est surtout le cas pour des urbains. Il en est de même pour la mobilité sociale. 40% des personnes qui ont grandi dans un logement social habitent toujours dans un logement social.

39% de locataires

La propriété concerne 56% des citoyens, quand 39% sont locataires. Les 5% restants sont, par exemple, logés à titre gratuit. Ces pourcentages cachent toutefois de grandes disparités selon les zones géographiques. Dans les communes rurales, 28% sont propriétaires de leur logement. Dans les communes urbaines de province, cette part monte à 57% tandis que dans l’agglomération parisienne, le taux chute à 15%. Sans surprise, les catégories aisées sont plus nombreuses à être propriétaires que les catégories populaires. D’ailleurs, 63% des personnes n’étant pas propriétaires l’expliquent par un manque de moyens financiers.

19% des Français aspirent à changer de logement. Pour ceux dont c’est le projet, la priorité citée par une grande majorité est le nombre de pièces. Il faut que chacun des membres du foyer puisse s’isoler. 43% évoquent la présence d’un balcon ou d’une terrasse et 48% celle d’un jardin. S’ils arrivent à économiser dans les prochains mois, l’investissement dans l’immobilier n’est pas le premier objectif des sondés. 45% préféreraient mettre leurs économies de côté, contre 17% dans l’immobilier.