Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : les Français ont été moins finançables en 2020

Selon une étude de la fintech Pretto dédiée aux emprunteurs français, leur finançabilité globale est passée de 73 à 68 points en 2020.

emprunt immobilier
Depuis l’entrée en vigueur du dispositif, plusieurs associations de consommateurs et assureurs accusent certaines banques de bloquer les demandes en jouant sur le flou qui entoure la question de la date anniversaire de la souscription de l’assurance emprunteur. Crédit: iStock.

Alors que près d’un million de transactions ont été enregistrées en l’an passé, les projets des Français ont été plus difficilement finançables. C’est ce qu’affirme la fintech de comparaison des taux immobiliers Pretto. Malgré la crise, et le durcissement des conditions d’emprunt, la production de crédit s’est maintenue pendant l’année 2020, pour atteindre 150 milliards d’euros en octobre contre 158,3 milliards d’euros de janvier à octobre 2019, selon leur étude. La baisse est donc de 5%.

Les investissements locatifs moins financés

Or l’application par les banques des recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a engendré une diminution de la finançabilité globale des Français, qui perd cinq points entre 2019 et 2020. Les projets les moins financés sont les investissements locatifs, qui passent de 59 à 47 points. En effet, l’emprunt pour investir et louer est financé une fois sur deux. « Malgré une forte demande d’investissement locatif, de nombreux projets n’ont pas pu aboutir, principalement à cause de la règle des 33 % d’endettement. Ce qui a mené de nombreux investisseurs à viser des biens moins chers et plus petits », précise Pierre Chapon, président de Pretto.

Les crédits immobiliers qui concernent les résidences principales s’en sortent mieux, avec une baisse de 3 points de la finançabilité. L’écart se creuse entre les profils d’emprunteurs qui correspondent aux recommandations et les ménages plus risqués. 29 points les séparent contre 24 début 2019. Les personnes qui détiennent moins de 5 000 euros d’apport perdent 9 points.

95 000 ménages non-financés

12,2% des projets immobiliers ont été touchés par le durcissement des conditions d’octroi de crédits. Après un ajustement, 4,2% ont tout de même été accordés. 95 000 des demandeurs n’ont pas pu être financés. Les assouplissements annoncés par le HCSF mi-décembre 2020 devraient permettre à des emprunteurs qui avaient été exclus du crédit d’être financés.

Au lieu des 33%, le taux d’endettement passe à 35% et la durée d’emprunt s’allonge à 27 ans au lieu de 25 ans, pour certains projets immobiliers. Selon les estimations de Pretto, ces changements devraient augmenter la capacité d’emprunt des ménages de l’ordre de 6%. Un couple gagnant 4.000 euros nets par mois pourra par exemple emprunter 20.000 euros en plus.