Se connecter S’abonner

Copropriétés dégradées : 202 millions d’euros mobilisés pour la rénovation

Le budget alloué à la réhabilitation de ces logements va doubler en 2021, ont annoncé la ministre déléguée chargée du Logement et l’Agence nationale de l’habitat le 12 janvier.
rénovation

Depuis 2018, 51.987 logements situés en copropriété ont été rénovés ou sont en train d’être rénovés. Il faut également ajouter 15.000 appartements et maisons rénovés énergétiquement. Dans un communiqué publié mardi 12 janvier, la ministre déléguée chargée du Logement se félicite des engagements « tenus » du Plan initiative copropriétés : « J’ai constaté sur le terrain que des actions très concrètes pour aider ces copropriétés ont été lancées grâce à la mobilisation de nos partenaires et aux collectivités ». Ce dernier avait été lancé en 2018 à Marseille.

24,7 millions d’euros prévus par le plan de relance

A l’issue d’une réunion sur le sujet, Emmanuelle Wargon et l’Agence nationale de l’habitat ont annoncé qu’en 2021, le budget pour la rénovation des copropriétés dégradées va doubler pour atteindre 202 millions d’euros, dont 24,7 millions d’euros prévus par le plan de relance économique du gouvernement. 65.000 logements vont, par ailleurs, recevoir une aide pour le financement de leur rénovation énergétique.

En effet, depuis le 1er janvier 2021, MaPrimeRénov’ concerne également les copropriétés pour faire des travaux visant à réduire la consommation d’énergie dans les parties communes. 3.000 euros d’aide supplémentaire peuvent également être accordés aux copropriétés dégradées, ou se situant dans un quartier en renouvellement urbain (NPNRU). On en compte 480, où vivent deux millions d’habitants.

Un observatoire des impayés de charges

Emmanuelle Wargon indique également qu’elle travaille à « améliorer le financement des restes à charge des copropriétaires ». La ministre souhaite créer un observatoire des impayés de charges, qui impliquera les collectivités locales. Le gouvernement veut aussi développer la formation pour les acteurs des copropriétés, afin de mieux gérer et prévenir les problèmes auxquels ils sont confrontés.

« La période actuelle que nous traversons appelle à la vigilance sur les conditions d’habitat et sur la capacité à mobiliser les copropriétaires (…) C’est grâce à cette mobilisation collective en appui aux territoires que nous résoudrons les situations trop longtemps bloquées », explique Emmanuelle Wargon.