Se connecter S’abonner

La Clusaz propose des locations à 1 euro pour attirer des habitants

La station de Haute-Savoie lance une opération afin d’attirer à terme des couples ou familles qui pourraient s’installer à La Clusaz grâce au boom du télétravail.

locations
Crédit : Suju/Pixabay.

Surfer sur la vague montante du télétravail afin de repeupler certains territoires ruraux ou abandonnés. C’est ce que tentent de réaliser de nombreuses opérations, dont celle de La Clusaz en Haute-Savoie. La station de ski alpine est aussi un village hors saison, et les élus souhaitent y développer un modèle économique alternatif pour dépendre un peu moins du tourisme. Et en ces temps de crise sanitaire qui a sclérosé la saison 2021 des sports d’hiver, La Clusaz tente un nouveau pari, relaie Le Figaro.

Ainsi, en collaboration avec Airbnb, la municipalité propose la location d’un chalet tout équipé pour seulement 1 euro pour un mois, du 10 avril au 10 mai. L’offre est destinée à un couple ou une famille qui désire télétravailler dans un cadre différent de la ville, plus proche de la nature, tout en étant équipé d’infrastructures modernes. Les profils des candidats seront scrupuleusement étudiés car, derrière cette opération, il y a la volonté de séduire des personnes qui s’installeraient à La Clusaz définitivement.

On peut déménager et garder son travail

Plombé par la crise, le village qui enregistre 4.200 habitations de locations saisonnières sur 5.000, si bien qu’il est difficile de trouver un logement à l’année, a décidé de prendre les devants. D’autant que La Clusaz enregistre aussi une perte démographique. « Depuis 1999 nous avons perdu environ 200 habitants », indique la mairie au Figaro. Il faut donc changer de modèle économique et encourager l’installation dans un village qui dispose d’une bonne connexion internet, et d’un espace de coworking créé par la municipalité. La mairie indique en outre qu’Annecy n’est pas loin, mais aussi Genève.

« La montagne doit se réinventer », explique à nos confrères Emmanuel Marill, directeur général d’Airbnb Europe, Moyen-Orient et Afrique. La plateforme a remarqué de plus en plus de locations longues durées, et appuie sur le fait que les moyens de déplacement et de communication ont changé la donne. « Grâce au télétravail on peut bouger et garder le même emploi », relève le patron. « On pense que cette tendance va continuer à s’accélérer après le Covid et on veut montrer que cette offre est aussi sur Airbnb », parie Emmanuel Marill, dont l’entreprise espère diversifier son coeur d’activité avec la crise. Les candidatures sont à envoyer via l’annonce Airbnb entre le 6 et le 21 février.