Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris : des appartements Airbnb mis en vente

A Paris, en raison de la pandémie de coronavirus, le marché immobilier voit apparaître des annonces de nombreux logements habituellement loués sur Airbnb.

Airbnb
iStock

C’est une tendance qui commence à faire parler d’elle sur le marché parisien de l’immobilier : des logements Airbnb sont proposés à la vente. En effet, les vacanciers et les touristes ont déserté la capitale en raison de la pandémie mondiale de Covid-19, alors les propriétaires d’appartement qui louaient sur la plateforme de location saisonnière se retrouvent en difficulté, rapporte Le Figaro, dimanche 7 mars. « On a de plus en plus de vendeurs dans ce cas », précise au quotidien Frédéric Teboul, qui dirige plusieurs agences Guy Hoquet Aleph. « La banque a accepté de geler leur crédit quelques mois, mais ils ont dû reprendre le remboursement et, sans touristes, ils ne s’en sortent pas », poursuit l’agent immobilier.

Selon la mairie de Paris, 35.000 annonces sont disponibles dans la capitale, et la maire Anne Hidalgo souhaitait, au moment des élections municipales de 2020, racheter ces logements inoccupés. Il s’agissait pour la municipalité de les acquérir via une société d’économie mixte pour les louer 20% moins cher, afin d’alimenter le marché locatif intermédiaire, précise le quotidien. Depuis, rien n’a encore été décidé.

Des autorisations coûteuses

Tous les propriétaires de Airbnb qui mettent leur patrimoine immobilier en vente n’osent pas dire qu’ils le louaient sur la plateforme. « Il y a ceux qui nous le disent et ceux qui ne nous le disent pas, mais on le comprend assez vite », raconte à nos confrères Samuel Berrih, qui possède plusieurs agences Century 21 dans la capitale. « Les propriétaires s’emmêlent les pinceaux quand ils nous expliquent ce qu’ils faisaient de ce logement. Mais lorsque l’on nous fournit des photos avec un panier de croissants sur la table ou des serviettes enroulées sur le lit, il y a généralement peu de doutes », explique-t-il au Figaro.

Pourquoi sont-ils si frileux ? L’explication vient du fait que les conditions de location d’un logement de manière régulière à des touristes sont très strictes et que les autorisations sont coûteuses. Les propriétaires qui respectent ces règles sont rares et ceux qui ne les respectent pas risquent de lourdes amendes. Ainsi, la Cour de cassation vient de valider les règles en vigueur à Paris et a réglé 420 dossiers d’amendes, soit neuf millions d’euros. 

Location longue durée

Il reste difficile de connaître le nombre exact de ventes de logements initialement loués sur Airbnb, résume le quotidien. Les propriétaires se tournent plutôt vers la longue durée, ce qui a un impact sur le marché de la location. En effet, il y a eu 49% d’annonces locatives en plus sur le site d’annonces de Particulier à particulier (PAP) en février et ces nouvelles locations en sont la cause.