Se connecter S’abonner

Immobilier : avec le Covid, les acquéreurs se tournent vers les petites agglomérations

Avec la crise du Covid-19, les acquéreurs sont de plus en plus nombreux à chercher des biens dans les petites agglomérations, selon une étude.

Maison
Crédit: iStock.

Après une année marquée par la crise sanitaire, les envies des Français concernant leurs investissements immobiliers ont évolué. En effet, selon un sondage SeLoger, réalisé du 9 au 23 février auprès de 2.402 futurs acquéreurs, presque la moitié d’entre eux (48%) orientent leur recherche dans des agglomérations de moins de 20.000 habitants. En mai 2020, ce chiffre s’élevait seulement à 16%. Près d’un tiers des acquéreurs potentiels cible une petite ville, comptant entre 2.000 et 20.000 habitants, contre 12% en mai dernier.  

Les conséquences de la pandémie se font donc déjà ressentir sur le marché de l’immobilier. « Les porteurs d’un projet d’achat immobilier sont ainsi 15% à souhaiter s’installer à la campagne, alors qu’ils n’étaient que 4% en mai dernier », précise l’étude.  

Les types de biens recherchés  

Les confinements successifs ont aussi impacté les critères des logements recherchés par les particuliers. Ainsi la présence d’un extérieur, c’est-à-dire balcon, terrasse ou jardin, est devenue « un critère primordial aux yeux des acheteurs ». « Cela se ressent d’ailleurs dans leurs recherches, au sein desquelles les maisons sont désormais majoritaires », note le site.  

Télétravail oblige, 54% des acquéreurs affirment désormais prêter une attention particulière à la qualité de la connexion internet dans leur futur domicile. De plus, « 32% des télétravailleurs envisagent de faire l’acquisition d’un logement affichant une plus grande superficie et disposant d’une pièce fermée, contre 23% en mai 2020 ».