Se connecter S’abonner

Immobilier : les propriétaires ont moins dépensé d’argent en 2020 pour les petits incidents

Un propriétaire a payé 96 euros en moyenne l’an dernier pour son logement en location selon une étude, soit une baisse de 60% par rapport à 2019.

Crédit : iStock.

La crise a parfois du bon. En tout cas, pour les propriétaires de logements en location : ils ont dépensé en moyenne 96 euros en 2020 pour les incidents auxquels ils peuvent être confrontés avec leurs locataires, comme des fuites ou encore des problèmes d’électricité. Ainsi, ce chiffre est en baisse de 60% par rapport à 2019, selon Flatlooker, spécialiste de la gestion locative en ligne. Le poste qui représente le plus d’argent est la plomberie et le chauffage, soit 41% du budget annuel moyen. Ensuite, le dégât des eaux est en deuxième position, soit 14%, suivie de l’électricité, à 11,3% et des huisseries, 7,5%. Selon Nicolas Parisot, le co-fondateur de Flatlooker, ce sont les confinements qui sont à l’origine de cette baisse. « Cela s’explique par deux phénomènes : les locataires ont été moins présents dans leurs logements durant les 3-4 mois de confinement et les locataires qui étaient en télétravail chez eux ont eu tendance à plus gérer leurs problématiques en autonomie », précise-t-il dans un communiqué du 25 mars.

Les imprévus sont des éléments incontournables de la gestion locative d’un bien. En effet, l’article 7 de la loi du 6 juillet 1989 prévoit que le propriétaire doit se soumettre à certaines tâches afin d’assurer la bonne tenue de son bien et la satisfaction de son locataire, précise Flatlooker. La plateforme a dénombré 25 sujets à traiter chaque année par le propriétaire, notamment des tâches administratives prévisibles, au nombre de 15, et des tâches imprévues, soit dix au total. Parmi les incidents techniques, la plomberie et le chauffage arrivent en tête, avec des travaux tous les ans, puis l’électroménager et l’ameublement, avec un suivi tous les deux ans. Le dégât des eaux survient tous les deux ans et demi en moyenne. Ensuite, l’électricité, la serrurerie et l’huisserie suscitent des interventions tous les trois ans en moyenne selon cette étude. Enfin, l’aération, la VMC et l’humidité nécessitent des travaux tous les cinq ans.

Plus de 1.000 euros le chauffe-eau

Flatlooker a aussi évalué les coûts des interventions pour des incidents imprévus dans un appartement en location. Ainsi, le remplacement d’un chauffe-eau pourra s’élever à 1.100 euros, alors que la réfection des joints d’une baignoire coûtera 100 euros. Le remplacement d’une serrure trois points peut valoir 650 euros. La remise aux normes d’un logement peut être facturée 1.000 euros et les travaux d’aération peuvent atteindre 1.200 euros pour la création de grilles d’aération, le traitement des murs contre la moisissure ou encore la peinture. Enfin, le remplacement d’une porte d’entrée peut coûter 700 euros.