Se connecter S’abonner

Immobilier : dans quelles grandes villes vaut-il mieux acheter que louer ?

Dans certaines villes comme Lille, Montpellier, Marseille, Strasbourg ou Toulouse il faut avoir des revenus supérieurs pour louer un bien que pour l’acheter.

Immobilier
Crédit: iStock.

D’une ville à l’autre, la rentabilité d’un bien immobilier n’est pas la même au bout de cinq ans. Il est même parfois préférable de louer un logement plutôt que de l’acheter. Une étude réalisée par l’application Save.immo, et repérée par Le Figaro, compare les salaires dont il faut disposer pour acheter ou louer un logement de 45 m² (1), dans les dix plus grandes villes de France. Il en ressort qu’à Lille, Strasbourg, Montpellier, Toulouse ou bien encore Marseille, il faut gagner plus pour prétendre à une location qu’à un achat. A Nice, un écart mensuel de salaire de 50 euros (2.450 euros au lieu de 2.400 euros) est suffisant pour prétendre devenir propriétaire.

Mais à Bordeaux, Nantes, Lyon ou Paris, les écarts se creusent. Dans ces villes, les candidats à l’acquisition doivent gagner 5.750 euros par mois, alors qu’un salaire de 3.750 euros leur suffit pour louer le même logement. A Lyon, l’écart est de 550 euros, à Bordeaux, il atteint 400 euros et 300 euros à Nantes.

Des efforts rapidement rentables

Selon l’étude, les efforts consentis par les candidats à l’achat sont rapidement rentables dans les dix plus grandes villes de France. Dans certains cas, il est même très rapide. A Montpellier, par exemple, la location reste plus intéressante que l’achat jusqu’à trois ans. Partout ailleurs, l’acquisition est rentable dès la fin de la deuxième année.

L’analyse met également en avant le fait que les frais d’emprunt, de notaire et les honoraires d’agence sont très vite amortis, si vous décidez de revendre votre bien. « C‘est beaucoup plus rapide que ce qu’imagine une majorité de personnes. Cette durée ne dépasse un an dans aucune de ces villes contre cinq ans pour la moyenne nationale », précise au quotidien Paul Duthoit, le fondateur de Save.immo.

Quelle évolution en cinq ans

Pour savoir ensuite quand la propriété s’avère plus intéressante que la location, il faut encore comparer l’effort financier supplémentaire demandé par l’achat de son logement. A Montpellier, comme à Strasbourg, il est de 250 euros par mois. A Paris, il atteint 950 euros, alors qu’il est de 460 euros à Bordeaux.

L’étude a aussi jeté un œil en arrière. Elle aboutit à la conclusion que ceux qui ont acheté un bien immobilier dans l’une des 10 plus grandes villes de France en 2015 et revendu leur bien en 2020 ont fait une meilleure opération à Lyon, devant Paris et Nantes. Dans ces trois villes, le propriétaire a épargné l’intégralité des dépenses liées à son bien, mais s’est virtuellement versé une rente mensuelle, de 710, 570 ou 340 euros pendant les cinq années où il a occupé son logement.

L’étude a été réalisée en estimant que l’acquéreur disposait d’un apport de 10% et avait contracté un crédit immobilier sur vingt-cinq ans avec des taux d’intérêt à 1,3%, et une assurance à 0,34%.