Se connecter S’abonner

Immobilier de prestige : la cote des Hauts-de-Seine progresse encore

Malgré la crise, le département des Hauts-de-Seine n’a pas perdu de son attractivité sur le plan de l’immobilier de prestige. Au contraire.

immobilier
Crédit: iStock.

Le marché immobilier de prestige a fait plus que résister dans les Hauts-de-Seine en 2020. La demande de plus grandes surfaces et d’espaces extérieurs s’est même renforcée, explique Barnes, dans un communiqué du jeudi 8 avril. Les acheteurs parisiens n’ont pas boudé le département voisin qui recèle de nombreuses opportunités immobilières sur un marché dont les prix s’établissent en moyenne entre 8.000 et 12.000 euros par mètre carré. L’étude met en avant des réactions spécifiques, selon les secteurs.

Dans l’Ouest, par exemple, les belles propriétés ont su attirer les acheteurs. L’année 2020 a été marquée par une très forte hausse du nombre des ventes. L’agence spécialisée dans l’immobilier de prestige affiche une moyenne d’environ une vente par semaine dans ce secteur où le prix des appartements a fortement augmenté. Elle a enregistré une hausse de 18%, soit 8.393 euros / m2 en moyenne et une de 5% pour les maisons, qui affichent désormais un prix moyen de 7.481 euros /m2. Si, habituellement, le 4e trimestre est calme sur le plan des transactions, l’agence a reçu de nombreuses demandes et concrétisé des ventes de manière ininterrompue jusqu’au 31 décembre 2020. Un attrait pour le secteur que ne se dément pas pour le moment. En effet, si depuis le début de l’année 2021 le volume des transactions s’est réduit, les prix restent stables tant la demande reste supérieure à l’offre.

De acheteurs parisiens

Dans le nord du département, l’arrivée de nouveaux acheteurs a fait grimper les prix en 2020. Déjà propriétaires d’appartement de 100 à 120 m2, ils ont franchi le périphérique pour jouir d’un espace extérieur ou une pièce supplémentaire faisant office de bureau. Après une hausse de 7%, le prix moyen du m2 pour un appartement atteint désormais 8.330 euros /m2. Celui des maisons est, quant à lui, passé à 8.031 euros/m2 (+8%). Une hausse qui se poursuit en 2021. De plus en plus de couples, vendeurs comme acquéreurs, se retrouvent en télétravail à long terme, bouleversant leurs habitudes. Et depuis le début de l’année le marché a déjà gagné 2% pour les biens disposant d’un espace extérieur.

A Neuilly-sur-Seine, les biens de prestige sont toujours plus demandés. Le marché a montré sa solidité en 2020 avec des prix au mètre carré en hausse continue (+4% pour les appartements soit 12.789 euros m2 et +5 % pour les maisons soit 11.265 euros /m2). Et en 2021, les prix continuent d’augmenter. Pendant le premier trimestre, Barnes a enregistré une hausse de 10% du chiffre d’affaires et du volume de transactions rien qu’à Neuilly-sur-Seine, où le segment des biens les plus chers, au-dessus de 4 à 5 millions d’euros, n’a jamais été aussi actif.

Dynamisme accru

Du côté de Boulogne-Billancourt, le marché immobilier a connu un rebond en 2020. Dès la mi-mai 2020, l’activité a repris avec un dynamisme accru, qui s’est cependant accompagné d’une légère baisse – temporaire – des prix au mètre carré (-4 % pour les appartements soit 9.324 euros/m2 et -8% pour les maisons soit 10.899 euros/m2). Mais l’année 2021 a d’ores et déjà été marquée par une augmentation des prix, grâce à une offre et une demande très soutenue.