Se connecter S’abonner

Immobilier locatif : un mouchard anti-bruit pour ne pas se brouiller avec la copro

Avec les restrictions sanitaires liées au Covid-19, le nombre de fêtes à domicile a bondi. Les propriétaires qui craignent les débordements sonores peuvent installer un mouchard anti-bruit, tout à fait légal.

bruit
Crédit: iStock.

Il y a un peu plus d’un an, la plateforme de locations touristiques Airbnb incitait ses hôtes à équiper leurs logements d’un mouchard anti-bruit pour faire face à une multiplication des fêtes mettant à rude épreuve les nerfs de certaines  copropriétés. Ces fêtes clandestines auraient progressé de 25% en un an et tout particulièrement depuis le 21 mars et l’adoption de mesures sanitaires supplémentaires dans 19 départements, selon la société Roomonitor, rapporte Le Figaro. Pour limiter les nuisances, cette dernière propose un équipement tout à fait légal.  

Son mouchard, en effet, n’enregistre pas les sons. Le boîtier se contente de suivre les courbes des niveaux sonores, afin de détecter les anomalies. En cas de dépassement du seuil d’alerte, les locataires sont prévenus directement par appel téléphonique et par SMS. La société assure que le message permet une diminution du son dans 70% des cas. 

Une équipe anti-bruit

S’il reste sans effet, la start-up dispose d’un autre levier pour éviter les nuisances. Elle envoie directement sur place une équipe dite de « casseurs d’ambiance ». Pour le moment, elle n’intervient qu’à Paris, mais elle est censée arriver sur le lieu de la fête en trente minutes maximum. Ses membres mélangent alors savamment diplomatie et fermeté pour mettre un terme à la soirée et donc aux nuisances. De quoi garantir aux propriétaires des relations paisibles avec les autres membres de la copropriété.

Alors que le calme fait souvent partie des points importants quand vient le moment de choisir un logement, une étude publiée en octobre 2020, révélait que le 18e arrondissement était le plus bruyant de Paris, devant les 17e et 7e arrondissements.