Se connecter S’abonner

Immobilier : les jeunes restent séduits malgré la crise

Les 25-34 ans sont encore nombreux à vouloir devenir propriétaires dans les cinq ans à venir : 67% d’entre eux selon un sondage.

crédit immobilier
Crédit : iStock.

Le climat est assez anxiogène, et pourtant : les jeunes continuent de vouloir acheter un bien immobilier. Selon un sondage Ifop pour Cafpi publié le 13 avril, 67% des 25-34 ans souhaitent devenir propriétaires dans les cinq années à venir. Chez les 25-65 ans, ils sont 44% selon cette étude. De plus, 61% des cadres et 59% des familles de trois enfants ou plus comptent acheter, ainsi que 57% des personnes « qui ont un revenu net mensuel supérieur à 4.000 euros », précise le directeur général adjoint de Cafpi, Philippe Taboret. Les projets d’achats immobiliers semblent donc épargnés par les obstacles liés à la crise sanitaire selon cette étude.

Acheter, oui, mais avec quel financement ? Nombre de personnes interrogées estiment avoir suffisamment de fonds pour devenir propriétaires : elles sont 45%, soit le score le plus élevé depuis 2017. Cependant, les propriétaires sont plus nombreux à penser avoir des moyens financiers suffisants, soit 55% d’entre eux, contre 32% des locataires. Quant à la perception de l’accession à la propriété, les sondés sont moins optimistes qu’en 2020 : 35% des 25-65 ans pensent que c’est plus facile, alors qu’ils étaient 42% l’année dernière. « Il faut y voir les effets de la crise sanitaire, de la stabilisation des taux d’emprunt et surtout du durcissement des conditions d’obtention d’un prêt immobilier, même si le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) les a assouplies », précise l’enquête.

En effet, plus de la moitié des personnes interrogées (58%) pensent que les critères d’octroi d’un crédit sont plus difficiles qu’en mars 2020. Reste que le prix de l’immobilier est le point principal frein pour devenir propriétaire. C’est ce que pensent 58% des personnes répondant au sondage, soit deux points de plus que l’an dernier. C’est donc le premier critère qui freine leurs ardeurs immobilières, loin devant la difficulté de trouver un financement pour 36% d’entre eux, et devant le manque de confiance en l’avenir qui concerne 31% des sondés.

Cette inquiétude est d’ailleurs présente parmi les personnes interrogées, puisque 72% des 25-65 ans pensent être « en pleine crise économique ». Elles étaient 65% il y a un an. Toutefois, leur propre situation les inquiète moins : 51% estiment que leur état d’esprit n’a pas changé, et les sondés sont 38% à penser qu’il a empiré. En revanche, 11% jugent être plus optimistes qu’avant.

L’épargne est un critère déterminant

La majorité du panel interrogé par Ifop possède un ou plusieurs produits d’épargne. Ainsi, ils sont 40% des sondés à avoir moins épargné ces douze derniers mois, 35% à déclarer ne pas avoir changé leurs habitudes et 25% à avoir plus épargné que lors des années précédentes. Le projet immobilier est cité en premier pour utiliser ce surplus d’épargne par 28% des 25-65 ans interrogés, ainsi qu’un projet à court terme comme l’achat d’une voiture ou encore pour faire face aux imprévus du quotidien.