Se connecter S’abonner

Logement : dans les grandes villes, la crise fait baisser les loyers

La crise a libéré des logements jusque-là occupés par des touristes et des étudiants. Dans les métropoles, l’afflux de logements sur le marché a provoqué une baisse des loyers.

Impôts Lyon
Crédit : iStock.

Vides comme meublés, les offres de logements ont augmenté depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19. Une partie des étudiants, dont les cours ont lieu à distance, sont retournés vivre chez leurs parents et de nombreux touristes ont remis à plus tard leur venue en France. Cet afflux s’accompagne d’une baisse de loyer inespérée dans les grandes villes. Le mouvement a débuté dès septembre 2020, mais a pris de l’ampleur au premier trimestre 2021 et entraîne, même à Paris, Lille ou Nice, une légère, mais historique baisse des loyers, indique Le Monde.

Le quotidien estime que le nombre d’annonces de locations a été multiplié par trois à Nice, Annecy, Rennes, Toulouse et par cinq à Bordeaux. Un signe, qui ne trompe pas, de l’emprise des plates-formes touristiques sur les marchés locatifs des centres historiques des grandes villes, avant le début de la crise sanitaire.

10.000 offres au lieu de 5.000 auparavant

Pour Stanislas Coûteaux, fondateur et dirigeant de Book-A-Flat, qui gère 3 000 appartements meublés, plutôt haut de gamme, dans la capitale, la situation est inédite. « Sur le seul site SeLoger, on trouve, aujourd’hui, 10.000 offres de biens meublés à louer contre 5.000 habituellement et nos propriétaires, jusqu’ici habitués à trouver un locataire dans les huit jours, mettent plusieurs semaines ou mois et doivent réduire leurs prétentions financières », indique-t-il au quotidien.

Le site De Particulier à Particulier (PAP) dresse un constat similaire. A Paris, l’offre de logements à louer a explosé (+ 75%). Dans le reste du pays, elle a augmenté de près d’un quart. Normal, donc, dans ce contexte de voir les loyers diminuer. Mais les locataires profitent également d’une autre manière de la concurrence que se livrent les propriétaires privés de touristes et d’étudiants. En effet, pour que leur logement trouve plus facilement preneur, certains bailleurs consentent à réaliser des travaux.