Se connecter S’abonner

Immobilier : la crise sanitaire a entraîné un pic de déménagements qui se poursuit

Selon le baromètre LinkedIn, la manière de vivre des Français a été modifiée par le Covid-19. La pandémie et l’essor du télétravail ont notamment poussé à la mobilité.

Crédit: iStock.

Le covid-19 a changé la manière de vivre des Français. Le baromètre du réseau social LinkedIn, rapporté dans Le Figaro, mercredi 7 juillet, montre « combien la pandémie et l’essor du télétravail ont modifié la carte de France des professionnels en engendrant un fort processus de mobilité au sein de l’Hexagone ». Ainsi, au mois de septembre 2020, la France a connu un bond inédit des déménagements, avec une hausse de +126% par rapport à la pré-pandémie. Avec la rentrée scolaire, le nombre de départs était supérieur à la moyenne, précise le quotidien. Et cette tendance ne s’arrête pas, bien au contraire. Le taux de départs de janvier à mai 2021 est en moyenne supérieur de 38% par rapport à celui de la même période en 2019. 

Forte mobilité dans la grande distribution

Mais alors quelles sont les villes les plus attractives ? En haut du classement, on retrouve Marseille avec un ratio arrivées-départs de +8,2%. Suivent ensuite les villes de Montpellier (+7,8%) et Rennes (+7,2%). 

Les salariés quittent, à l’inverse, principalement Paris avec un ratio arrivées-départs de -17,6%, ceux-ci pouvant, pour beaucoup, être en télétravail. Les déménagement sont largement plus nombreux que les emménagements. Derrière la capitale, on retrouve Toulouse (-16%) et Strasbourg (-8,7%). Enfin, le secteur de la grande distribution a connu la plus forte mobilité (+16%), suivi de celui de l’éducation (+10%), du tourisme (+8,3%) et enfin des médias-communication (+3,7%).