Se connecter S’abonner

Immobilier : où achètent les emprunteurs en Île-de-France

Le Crédit Agricole d’Île-de-France a analysé 7.300 prêts immobiliers accordés au premier semestre 2021 et a établi un panorama de l’immobilier francilien.

Corum
iStock

Le Crédit agricole d’Île-de-France a publié la sixième édition de son panorama de l’immobilier parisien pour le site Où-acheter-idf.fr, rapporte Le Parisien, jeudi 2 septembre. L’organisme bancaire a étudié 7.300 prêts immobiliers accordés au premier semestre 2021. « Le marché reste dynamique. Le nombre de prêts accordés a augmenté de 9% en un an et de 19% en termes de montant. Mais il reste en deçà des chiffres de 2019 », explique dans le quotidien, Guy Poyen, directeur marketing et digital clients au Crédit agricole d’Île-de-France. En effet, par rapport à 2019, on note une baisse de 16% en termes de volume et de 19% en termes de montant.  

Selon le Crédit agricole, les primo-accédants se font plus rares. Ils étaient 46% au premier semestre 2021, alors qu’ils étaient 58% à la même période en 2020. Leur profil ? Ils ont en moyenne 34 ans et cherchent à acquérir des biens d’environ 362.000 euros. En moyenne, ils font un emprunt d’un montant de près de 281.000 euros (-4,5%) sur une durée de 268 mois. Parmi les départements franciliens les plus prisés par les primo-accédants, on retrouve en tête l’Essonne. Les Hauts-de-Seine attirent aussi cette catégorie de population qui investit principalement dans l’ancien. A l’inverse, ils sont seulement 12% à choisir la capitale. Le XVe et le XVIIIe arrondissement de Paris font cependant partie des destinations les plus prisées en Île-de-France toutes catégories confondues, note Le Parisien. Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) arrive en deuxième position.  

Les Hauts-de-Seine en tête 

Du côté des secundo-accédants, on se dirige vers l’acquisition de maisons pour un montant moyen de 715.000 euros en grande couronne. Les maisons représentent 59% des prêts délivrés. Le montant moyen de l’emprunt s’élève, quant à lui, à 546.000 euros (+4,9%), pour une durée moyenne de 209 mois. Parmi les départements très prisés par les deux catégories, les Hauts-de-Seine prennent la première place du classement. Le département « représente à lui seul 19% de tous les projets accordés en Île-de-France », affirme Guy Poyen. Le montant des projets est en hausse de 12,4%, celui du prêt de 9,9%. Rueil-Malmaison, Boulogne-Billancourt et Colombes sont les trois villes les plus prisées, explique Le Parisien. 

A la seconde place de ce top 3 des départements attirant les emprunteurs, on retrouve les Yvelines. Le département représente 17% des projets immobiliers. La ville de Versailles ainsi que Sartrouville et Poissy ont particulièrement du succès. A la troisième place, l’Essonne rencontre une augmentation de 3,2% du montant moyen du prêt et de 11,5% de celui du projet. La commune de Savigny-sur-Orge s’y démarque, elle représente 5% des projets réalisés dans le département.