Se connecter S’abonner

Encadrement des loyers : Lyon, Bordeaux et Montpellier s’y mettent

Ces trois grandes villes pourront encadrer leurs loyers, selon une décision de la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon.

immobilier
Crédit : iStock.

Les villes de Lyon, Bordeaux et Montpellier vont désormais pouvoir encadrer leurs loyers, d’après la décision de la ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, révèle Le Figaro, jeudi 2 septembre. Ces trois grandes villes rejoignent donc Paris et Lille dans ce dispositif où seul le gouvernement a le pouvoir de trancher, selon la loi Elan de 2018.

Ainsi, malgré le souhait du maire écologiste Eric Piolle de rejoindre le dispositif, l’encadrement des loyers ne sera pas mis en place à Grenoble, la candidature de la ville ayant été rejetée. C’est aussi le cas de Grigny et du Grand-Orly Seine Bièvre. « Cette décision s’appuie uniquement sur les critères fixés par la loi, affirme dans le quotidien Emmanuelle Wargon. Le marché locatif de l’agglomération grenobloise ne montre pas de signe de tension ».

Hausse de près de 23% à Lyon

Du côté de Lyon, Bordeaux et Montpellier, trois métropoles étudiantes où la demande de logements est importante, l’encadrement des loyers a été jugé nécessaire face à la flambée des prix. Ainsi à Lyon, les loyers ont augmenté de presque 23% depuis début 2017, relève Le Figaro. A Bordeaux, cette hausse s’élève à 10%. Quant à Montpellier, elle est de près de 4%, avec un rebond ces derniers mois. Dans ces trois grandes villes, les préfets vont donc fixer par arrêté, pour chaque quartier, un loyer dont le montant ne devra pas être excédé de plus de 20%.

Seule exception : le propriétaire peut demander un complément de loyer mais pour cela il devra le préciser et le justifier dans le contrat de location. Le dispositif devrait être instauré entre le début et la mi-2022, précise le quotidien.« Ce dispositif n’est pas « la » solution pour régler la hausse des loyers, mais il est nécessaire en cas d’envolée des loyers », assure Emmanuelle Wargon dans Le Figaro. La ministre souhaite prolonger jusqu’en 2026 l’encadrement des loyers, alors que le dispositif devait prendre fin en 2023.