Se connecter S’abonner

Le bon bilan du programme pour redynamiser les centres-villes

Le programme Action cœur de ville a eu un impact positif pour plusieurs communes de France qui ont vu leurs centres revivre ces dernières années.

Orléans
Crédit : iStock.

Les quatrièmes rencontres nationales d’Action cœur de ville ont été clôturées en présence du président de la République mardi 7 septembre avec un bilan positif. Emmanuel Macron a confirmé la poursuite de ce programme après 2022, visant à redynamiser les centres des villes de taille intermédiaire, soit de 20.000 à 300.000 habitants. Cinq milliards d’euros auront été dédiés à ce programme entre 2018 et 2022. En effet, ces villes perdaient des habitants et des commerces jusqu’au début de la crise sanitaire et certaines connaissent encore de grandes difficultés, précise Le Figaro. Elles sont 220 à avoir adhéré à Action coeur de ville : Besançon, Lorient, Tarbes ou encore Laon et Nevers y figurent, par exemple. Pour Rollon Mouchel-Blaisot, directeur du programme, « les chiffres montrent que les villes membres de ce programme sont plus dynamiques que les autres »

Les actions sont diverses : la halle du marché couvert du Puy-en-Velay a été réhabilitée, un centre culturel s’est ouvert à Montbéliard ou encore une friche commerciale a été reconvertie en école de maroquinerie à Châteauroux. Action cœur de ville propose aussi bien de développer les petits commerces que de réhabiliter les logements ou encore de faciliter l’accès aux équipements. « 71,6% des habitants d’une agglomération bénéficiaire du programme se rendent au moins une fois par mois dans leur centre-ville, contre 49,5% pour les autres agglomérations », a encore précisé Rollon Mouchel-Blaisot. Ces chiffres sont basés sur les données de Mytraffic.

Hausse des transactions immobilières

Et cela a aussi un impact sur les prix de l’immobilier, selon les Notaires de France, puisque le nombre de transactions dans ces centres-villes ont augmenté entre 2019 et 2020. A contrario, elles sont en baisse dans les villes de même taille qui ne sont pas dans le programme Action cœur de ville. Les maires de ces villes demandent la prolongation de ce programme au-delà de 2022. « Nous travaillons sur un prolongement à 2026, c’est-à-dire la fin des mandats (municipaux) actuels », conclut auprès de nos confrères le directeur du programme.