Se connecter S’abonner

Immobilier : sur la Côte d’Azur, la rareté des biens fait grimper les prix

Les prix de l’immobilier ont encore progressé sur la Côte d’Azur. La rareté des logements n’est pas étrangère à ce phénomène, selon Nice-Matin.

Immobilier
Crédit : iStock.

D’un côté les prix grimpent. De l’autre, la Côte d’Azur manque tout particulièrement de logements neufs. C’est en tout cas ce qui ressort de l’Observatoire immobilier d’habitat de la chambre de commerce et d’industrie, repéré par Nice-Matin. La situation est telle qu’elle laisse peu d’espoir de trouver un bien immobilier « peu » cher. Si, lors du premier semestre 2021, 1.970 logements neufs ont été mis en vente, soit deux fois plus qu’au premier semestre 2020, ce doublement s’explique par un effet de rattrapage.

En effet, les ventes ont progressé de 18%, mais, dans le même temps, le stock disponible de logements a reculé de 9%. Désormais, le prix moyen du mètre carré flirte avec les  5.707 euros dans le secteur libre et 4.139 euros dans le secteur encadré. Dans le secteur libre, 5% des ventes se signent en deçà de 4.000 euros et les deux tiers des transactions se négocient au-dessus de 5.000 euros.

L’ancien pas épargné

Les prix progressent aussi dans l’immobilier ancien. La hausse avoisine 1,7% et porte le prix moyen à 4.284 euros le mètre carré. Dans les Alpes-Maritimes, et dans l’ancien, 25% des biens se négocient au-delà de 5.000 euros le mètre carré, précise le quotidien. Une part en progression de trois points, par rapport au premier semestre 2020.

Et d’ajouter que « si 62% des logements existants sont vendus pour moins de 5.000 euros le mètre carré, la moitié d’entre eux seulement se négocient en dessous de 3.500 euros ». Alors que l’immobilier reste une valeur refuge sur la Côte d’Azur, l’Observatoire immobilier d’habitat de la chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur veut peser de tout son poids en faveur d’une hausse de la production de logement. Une manière de préserver l’attractivité du territoire mais aussi la cohésion sociale.

50 mesures pour produire plus de logements

Pour atteindre cet objectif, la filière a rédigé un manifeste fort de 50 propositions, réparties au sein de dix grands axes. Parmi eux : la lutte contre la rareté et le coût du foncier, l’obtention d’un aménagement équilibré du territoire ou bien encore la contraction des délais.