Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris : coup d’accélérateur sur la transformation de bureaux en logements

Face à la pénurie de logements, le « recyclage urbain » rencontre un vrai succès. Un millier de bureaux auraient ainsi été transformés en habitations, selon Les Echos. Et Paris comme le Grand Paris souhaitent accélérer les conversions de bureaux.

bureaux - télétravail
Crédit: iStock.

D’un côté, les logements manquent. De l’autre, la crise de la Covid-19 a libéré des bureaux. Une aubaine pour Paris et la Métropole du Grand Paris qui souhaitent transformer des bureaux vacants ou obsolètes en logements, rappellent Les Echos. Un millier d’habitations auraient ainsi été créées grâce à la pratique dite du recyclage urbain. Un engouement qui n’a pas échappé à la société de gestion d’actifs immobiliers, Novaxia Investissement. En janvier dernier, elle a lancé Novaxia R, un fonds consacré à l’immobilier résidentiel.

Vendu par cinq assureurs, il est parvenu à rassembler 85 millions d’euros en cinq mois, chiffre le quotidien. Un montant par Novaxia pour acheter des immeubles de bureaux dans Paris, Saint-Ouen, Clichy-la-Garenne, Champigny-sur-Marne, Rueil-Malmaison ou bien encore Nanterre. Depuis, d’autres projets de transformation de bureaux en habitations ont été lancés. Si, pour le moment, Paris et la première couronne concentrent 60% (en volume) des projets de conversions, Nantes et Bordeaux sont également concernées. « Nous pensions recycler 4.000 logements d’ici à trois ans, nous aurons atteint nos objectifs avant », précise au quotidien Joachim Azan, président du groupe.

Une décote

Non seulement la demande est forte, mais en plus, la « volonté politique » portée par la loi Climat et Résilience est en phase avec la conjoncture immobilière. « Culturellement, il va y avoir une bascule. La construction neuve ne sera plus la norme, et l’artificialisation deviendra une exception », ajoute le spécialiste. Paris et le Grand Paris ont d’ores et déjà décidé de faire du recyclage des bureaux le sujet phare de leurs concours architecturaux respectifs. Et les noms des premiers lauréats devraient être connus prochainement.

Si tous les locaux ne sont pas transformables en logements, les possibilités ne manquent pas, d’autant plus que le développement du télétravail a changé la donne. L’opération est d’autant plus intéressante que les prix des biens vacants subissent une décote. Et celle-ci se conjugue actuellement avec des taux de crédit immobilier au plus bas.