Se connecter S’abonner

Immobilier : les résidences secondaires ont moins la cote

Le désir de résidences secondaires des Français rencontre une forte baisse, passant de 14% à 5% en septembre, selon une étude Drimki.

immobilier
iStock

Le marché immobilier est dynamique et la part des Français engagés dans un projet immobilier reste stable, révèle une étude Drimki publiée mercredi 22 septembre. Ils sont, en effet, 16 % à déclarer avoir un projet immobilier dans les douze prochains mois. « Une décision toujours plus marquée chez les cadres (31,8 %) et les moins de 35 ans, qui sont un tiers à se projeter dans une telle démarche dans les douze prochains mois (33,1 %) », précise l’enquête. Mais si les Français souhaitent investir dans la pierre, les résidences secondaires ont moins la cote malgré une embellie observable chez les investisseurs.

En baisse depuis novembre 2020, le désir d’acheter un bien dans une optique d’investissement est de nouveau dans une phase croissante. À l’inverse, le désir de résidences secondaires connaît, lui, une forte baisse, passant de 14 % en mai à 5 % en septembre. Mais alors, comment expliquer cette régression ?

Moins de résidences secondaires achetées à la fin de l’été

L’un des facteurs concerne la fin de l’été, souligne Drimki. En effet, l’été est une période source de projection pour ce type de projet. Cependant, les secundo-accédants devraient être encore bien présents dans les mois à venir « puisque 30 % envisagent de vendre leur logement pour en acheter un autre (contre 32 % en mai) », précise l’étude.

Enfin, le souhait des Français de devenir primo-accédants rencontre une forte hausse en cette rentrée 2021. Ainsi, 42 % des personnes interrogées ayant un projet immobilier dans les douze prochains mois ont pour motivation l’achat d’un premier logement. Un pourcentage en augmentation de +7 points par rapport à mai. Cette proportion a atteint son niveau le plus élevé et est identique à l’avant-crise de la Covid-19, en février 2020.