Se connecter S’abonner

Colocation : l’économie de loyer varie selon les villes

Les atouts de la colocation séduisent davantage de Français. Les jeunes ne sont pas les seuls à franchir le pas et si les économies réalisées sur le loyer sont indéniables, elles varient fortement d’une ville à l’autre, selon une étude de Flatlooker.

Colocation

La colocation par choix se développe. Elle a l’avantage d’offrir des appartements plus vastes pour un loyer moindre. L’ambiance et la convivialité sont également mises en avant par ceux qui la pratiquent, rappelle une étude de l’agence de location et de gestion en ligne Flatlooker, publiée mardi 28 septembre. C’est à Marseille que les colocataires réalisent la plus grande économie de loyer. L’étude la chiffre à 45,7%. A Paris et à Lyon, elle avoisine les 35%. Et à Toulouse, elle est de 32,2%. Un gain plus intéressant qu’à Montpellier, où les colocataires économisent quelque 7%.

Mais c’est en Bretagne et en Auvergne Rhône-Alpes que la colocation est particulièrement prisée. Ainsi, Rennes est la ville ayant la part d’annonces de colocation la plus importante de l’Hexagone. Elles concernent 8,6% des annonces immobilières. Angers suit, avec 7,9%. Et à Grenoble, 5,5% des annonces visent une colocation. On retrouve également des ratios élevés à Lille (5,2%) ainsi qu’à Strasbourg (4,3%).

0,2% de retraités pratiquent la colocation

« Les petites surfaces avec de bons rendements sont devenues de plus en plus rares dans les grandes métropoles françaises. Durant les trois dernières années, les investisseurs dans l’ancien se sont fortement tournés vers la rénovation de biens plus grands qu’ils louent en colocation. Ces biens sont plus faciles à trouver et leurs rendements sont plus attractifs », analyse Nicolas Parisot, cofondateur de Flatlooker.

Si les trois-quarts des colocataires ont entre 20 et 30 ans, 11,8% sont âgés de 10 à 20 ans, 11,4% ont entre 30 et 40 ans et 4,1% sont âgés de 40 à 50 ans. La catégorie 50 – 70 ans est également représentée, avec 0,8% des colocataires recensés en France. Dans 55,2%, ceux qui optent pour la colocation sont étudiants, mais des personnes en CDI (36,3%) optent également pour ce mode de vie. Les retraités, eux, sont 0,2%. Même si du côté des revenus, 48% des colocataires touchent des revenus mensuels inférieurs à 500 euros.