Se connecter S’abonner

Immobilier : le nombre d’expulsions locatives a diminué en 2021

Au 30 septembre 2021, 6.600 expulsions ont été recensées en France par le ministère du Logement.

Mal logement
Crédit: iStock.

Selon les chiffres du ministère du Logement, rapportés par Le Figaro, au 30 septembre 2021, 6.600 expulsions ont été recensées en France. A la fin du mois d’octobre, ce chiffre devrait s’élever à plus de 8.000, d’après l’entourage de la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon. Cette estimation est quatre fois moins importante que les 30.000 expulsions prévues le 1er juin 2021. 

« Ainsi, 22.000 ménages, qui auraient dû être expulsés, ont été maintenus dans leur logement », souligne le ministère dans Le Figaro. En 2019, 16.7000 expulsions avaient été comptabilisées. En 2020, seulement 3.500 expulsions avaient été recensées, en raison de la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 10 juillet inclus.

Retour de la trêve hivernale

Comment expliquer la diminution des expulsions de plus de 52% entre 2019 et 2021 ? Là encore, en partie grâce à la prolongation de la trêve hivernale jusqu’au 31 mai 2021, soit deux mois supplémentaires. Une mesure nécessaire mais insuffisante selon la Fondation Abbé Pierre. Dans le quotidien, cette dernière relève que 73% du total des expulsions effectuées étaient des expulsions « sèches », c’est-à-dire sans relogement ou hébergement. 

Pourtant, la ministre du Logement avait donné comme consigne aux préfets d’ « assortir tout concours de la force publique à une proposition de relogement ou à défaut d’une proposition d’hébergement et d’accompagnement adaptée ». « Cette instruction a été appliquée inégalement selon les territoires, comme si certains préfets agissaient selon leur bon vouloir », regrette la Fondation Abbé Pierre dans Le Figaro. L’association appelle le gouvernement à renforcer les aides au logement des locataires et l’indemnisation des bailleurs. A partir du lundi 1er novembre, la trêve hivernale sera à nouveau mise en place jusqu’au 31 mars inclus.