Se connecter S’abonner

Immobilier : ces villes où les budgets d’achat ont bondi par rapport à 2015

Pour la deuxième édition du baromètre de l’Immobilier tout compris, Empruntis et SeLoger ont comparé les budgets d’achat à crédit des ménages entre 2015 et 2021.

Immobilier
©iStockPhoto

Pour sa deuxième édition, le baromètre de l’Immobilier tout compris (ITC) d’Empruntis et SeLoger a analysé l’évolution du budget réel des ménages français pour acheter un bien immobilier, entre 2015 et 2021, dans 34 villes de France. Avec +11,5% d’augmentation du prix moyen du mètre carré signé en France dans l’ancien, relevé entre juillet 2015 (3.260 euros) et septembre 2021 (3.634 euros), l’indicateur confirme « l’augmentation massive et soutenue des prix de l’immobilier en France », note l’étude publiée vendredi 29 octobre. Ainsi, dans 97% des 34 villes de plus de 100.000 habitants étudiées, on observe une hausse des prix des appartements anciens sur ces six dernières années de 2% à 56%. 

Dans leur baromètre, Empruntis et SeLoger ont calculé les frais que les ménages doivent débourser chaque mois afin d’acquérir un logement de 60 m² à crédit, à 1% sur vingt ans, hors assurance, dans l’Hexagone. Les frais incluent notamment le coût du crédit, l’assurance emprunteur mais aussi la taxe foncière. Et le résultat est plutôt contrasté suivant les villes. Dans certaines, les budgets d’achat ont diminué ou stagné par rapport à 2015 ; en revanche, dans la plupart des agglomérations, les mensualités des ménages ont bondi, freinant l’accès à la propriété. 

Paris, Angers

C’est notamment le cas à Paris, où les mensualités ont augmenté de 17% entre 2015 et 2021. Elles s’élèvent désormais à environ 3.420 euros par mois pour 60 m², contre 2.930 euros en 2015. En six ans, les prix de l’immobilier ont bondi de 36% dans la capitale. Mais les villes moyennes sont aussi touchées par cette hausse. La tête du classement revient, en effet, à Angers où le budget mensuel des ménages pour acheter un bien de 60 m² à crédit a augmenté de 38% en six ans. Ainsi, les mensualités s’élèvent désormais à 1.173 euros par mois, contre 847 euros en 2015. Un bond qui s’explique par la hausse des prix de l’immobilier de 56% en six ans à Angers. Un record.

En deuxième et troisième positions, on retrouve deux autres métropoles de l’Ouest. Ainsi, à Nantes, les mensualités des ménages pour acquérir un logement de 60 m² à crédit ont augmenté de 30%. C’est aussi le cas à Bordeaux. A Rennes, cette hausse s’élève à 28% entre 2015 et 2021. A l’inverse, certaines villes tirent leur épingle du jeu et ont vu les mensualités des ménages stagner ou diminuer en six ans. Perpignan fait figure de bonne élève, avec la baisse la plus significative. Y acquérir un bien de 60 m² revient, en 2021, 15% moins cher à un ménage qu’en 2015. Le budget mensuel s’élève à 606 euros, contre 710 euros il y a six ans.

Baisse des coûts dans certaines villes

Trois autres villes se distinguent également en affichant une baisse des coûts pour les ménages depuis 2015. Il s’agit de Toulon (–8%), Le Havre (–5%) et Amiens (–3%). Grenoble est la seule ville où les mensualités des ménages stagnent depuis six ans.