Se connecter S’abonner

Logement : les propriétaires se débarrassent de leur passoire thermique

Les logements mal isolés, qualifiés de « passoires thermiques », seront bientôt interdits à la location, et les rénover coûte cher. Les propriétaires sont nombreux à les vendre, d’après le site SeLoger.

rénovation énergétique
Crédit : iStock.

Qui veut ma passoire ?! Qui veut ma passoire thermique ?! Les mises en vente de ces logements très énergivores ont bondi dans 23 grandes villes sur 40 étudiées par le site SeLoger, rapporte BFM Business.

C’est à Rennes que la hausse est la plus forte, selon le site spécialiste de l’immobilier : + 74 % des annonces de vente pour les logements ayant un DPE (diagnostic de performance énergétique) classé E, F ou G. Entre septembre 2020 et octobre 2021 par rapport à la période comprise entre septembre 2019 et octobre 2020, la hausse est de 72 % à Paris, 70 % à Nantes, 66 % au Havre, 52 % à Angers, 43 % à Lyon ou encore 41 % à Lille.

Des logements devenus un poids

Et le phénomène ne devrait pas se tasser, car une échéance fatidique approche pour les propriétaires. Ils ne pourront plus louer les logements étiquetés G en 2025, d’après la loi Climat adoptée le 22 août. Ils ne pourront plus non plus augmenter ni indexer le loyer. Interdiction de louer les logements classés F en 2028 et E en 2034.

Les bailleurs n’ont d’autre choix que de rénover. Mais les travaux coûtent cher : au minimum 50.000 euros pour les appartements notés de D à G, selon AC Environnement, une société de diagnostic immobilier qui dispose de 50 agences en France.


Les aides de l’État se révèlent insuffisantes pour certains. L’accès au crédit pour financer les travaux est compliqué aussi. Ne reste donc que la vente, qui serait la moins mauvaise des solutions.