Se connecter S’abonner

Logement : neuf villes supplémentaires encadrent les loyers en Seine-Saint-Denis

Cinq mois après l’instauration de l’encadrement des loyers dans neuf villes du département, neuf autres franchissent le pas.

Encadrement des loyers - Montreuil (93)
Crédit : Wikimedia Commons.

Neuf communes de Seine-Saint-Denis situées à l’est de la capitale encadrent, depuis mercredi 1er décembre, les loyers dans le parc privé, cinq mois après l’entrée en vigueur de ce dispositif dans neuf autres villes du département, a annoncé l’établissement public territorial Est ensemble qui les regroupe. Pour les baux signés à partir de cette date, les villes de Bagnolet, Bobigny, Bondy, le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville plafonnent les loyers des locations meublées et non-meublées, afin de « mettre fin à une hausse trop importante des loyers sur le territoire », a indiqué Est-Ensemble, territoire où vivent plus de 418.000 personnes.

« En 2017, le loyer moyen sur le marché privé du territoire d’Est Ensemble atteignait par exemple 16,50 euros par mètre carré hors charges, soit plus que celui de grandes métropoles (13 euros par mètre carré à Nice, 10 à 11 euros à Rennes, Toulouse, Lyon ou Lille) », a détaillé la structure. « Après plus de deux ans de mobilisation, il s’agit d’une très bonne nouvelle pour toutes celles et ceux qui, face à la hausse continue des loyers, ont de plus en plus de mal à se loger », s’est félicité l’établissement public.

Une pression accrue sur le parc immobilier

Les différents projets d’aménagement en banlieue parisienne – dont le Grand Paris Express et les infrastructures liées aux JO-2024 – entraînent une pression accrue sur le parc immobilier et une augmentation des loyers dans le privé. L’encadrement des loyers interdit aux propriétaires de demander aux locataires un montant supérieur à une somme donnée, celle-ci variant selon les quartiers en fonction de l’état du marché. Il s’applique dans des zones de plus de 50.000 habitants « où il existe un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements ».

Prévu par la loi Elan de 2018, le plafonnement des loyers ne concernait, jusqu’au 1er juin, que Paris et Lille. Il a été étendu à cette date à neuf villes de Seine-Saint-Denis situées au nord de Paris et regroupées dans l’établissement public Plaine Commune. Depuis septembre, les métropoles de Bordeaux, Lyon et Bordeaux appliquent également cette mesure. Une carte interactive permet de connaître le loyer de référence d’un logement, en fonction notamment de son ancienneté et de son emplacement. (http://www.referenceloyer.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/est-ensemble/).