Se connecter S’abonner

Immobilier : les prix continuent de grimper en France

Les ventes de logements atteignent des sommets, à près de 1,2 million d’unités sur un an. Cette effervescence pousse les valeurs à la hausse.

Immobilier
Crédit : iStock.

Les Français sont dans une frénésie d’achat qui n’en finit pas. Et ce, depuis que la pandémie a redéfini certaines priorités concernant leur bien-être à domicile. De plus, grâce à un coût du crédit relativement peu élevé, céder à la tentation d’acheter un bien immobilier devient chose plus aisée. Aussi, les Notaires de France ont publié leur bilan annuel dans lequel ils dressent le constat d’une année 2021 placée sous les meilleures auspices. En effet, 1,2 million d’unités avaient été vendues à hauteur d’octobre, soit une augmentation de 14,5% par rapport à la même période en 2019. Frédéric Violeau, notaire chargé des statistiques immobilières nationales relève auprès du Figaro « une progression remarquable ».

Mais ce plébiscite massif des acheteurs se traduit malheureusement par une hausse des prix affichés à la vente (+5%). La hausse se ressent davantage sur l’achat de maisons (+ 9 %), mais également sur l’achat, tous logements confondus, en province (+ 7,5 %). Aussi, le notaire précédemment cité a constaté « que les prix augmentaient plus vite en province qu’en Île-de-France».

Les prix de l’immobilier vont continuer de grimper

Les prix de l’immobilier vont-ils continuer de grimper ? La réponse à cette question est oui. Mais ce n’est pas tout. En effet, des avis convergent autour d’une flambée des prix en raison d’offres trop peu importantes face à la demande grandissante. «Les stocks ont fondu comme neige au soleil par endroits. Il va falloir du temps pour les reconstituer», explique Thierry Delesalle, le porte-parole de la chambre des notaires de Paris. Il redoute une «hausse des prix à deux chiffres» l’année prochaine. Et l’ancien ne sera pas le seul secteur touché. Le neuf le sera également. La faute à la baisse du nombre de permis de construire délivrés, malgré une demande de se loger toujours aussi importante. « La rareté va continuer, ce qui pèsera un peu sur les prix l’année prochaine », analyse auprès de nos confrères Norbert Fanchon, président du groupe de promotion Gambetta.