Se connecter S’abonner

Covid-19 : les impacts sur la Garantie Loyers Impayés

Le parc locatif français des résidences principales représente 11,9 millions de logements au 1er janvier 2019, parmi lesquels plus de 57 % sont détenus par des bailleurs privés.

locataire
Crédit photo : Istock

L’assurance ou Garantie des loyers impayés (GLI) est une couverture optionnelle qui protège le propriétaire d’un logement mis en location contre les impayés et les dégradations matérielles. Elle peut, en outre, prendre en charge les frais liés à un éventuel recours à la justice engagé contre le mauvais payeur ou proposer une indemnisation en cas de départ prématuré de celui-ci. 

Afin de mesurer les impacts du Covid-19 sur la GLI, l’Expertise Center IARD a mis en ligne une enquête, mercredi 12 janvier. Et le constat est clair : il n’y a pas eu de hausse significative de la sinistralité de la GLI due à la crise sanitaire en 2020. En effet, la sinistralité de janvier à mars 2020 était similaire à celle observée sur la même période en 2019. De plus, entre mai et septembre 2020, les ouvertures de dossiers pour loyers impayés ont chuté de 33%.

Un possible rebond en 2022 ?

Autre donnée importante soulignée par l’étude : la part des dossiers traités à l’amiable a fortement augmenté depuis avril 2020. Une légère hausse de leur nombre a même été constatée en décembre 2020. En cause ? La santé financière des ménages qui a été maintenue en grande partie par la mise en place de mesures économiques d’urgence comme le chômage partiel ou encore le fonds de solidarité pour les indépendants et les commerçants. Certains locataires ont aussi fait appel à leur épargne disponible pour financer leur loyer. 

Cependant, si 2020 a été une année plutôt stable au niveau de la sinistralité de la GLI, certains assureurs ou courtiers craignent un rebond en 2022. « Les assureurs et distributeurs de produit GLI préfèrent se montrer prudents, ces contrats étant intimement liés à la conjoncture », souligne l’Expertise Center IARD.