Se connecter S’abonner

Immobilier : étage, balcon… Quelles caractéristiques donnent de la valeur à votre logement ?

La crise sanitaire a confirmé que la présence d’un extérieur était un véritable plus pour donner de la valeur à un bien immobilier. Mais d’autres caractéristiques apportent un véritable plus.

ascenseur social
Crédit: iStock.

Un coup de fouet de 10% à la valeur de votre bien immobilier. Voilà ce qu’apporte un balcon, une terrasse ou un jardin à un appartement situé dans les 51 plus grandes villes de France, indique une étude de Meilleurs Agents, publiée jeudi 17 février. Après avoir étudié plus de 150.000 biens vendus dans les principales communes de l’Hexagone depuis deux ans, le site a listé les points forts des appartements et des maisons. Le premier constat est que ce qui apporte un véritable plus pour un appartement n’est pas forcément aussi intéressant pour une maison.

Si un appartement situé dans le centre d’une commune voit son prix progresser de 4,9%, cette situation sera moins profitable à une maison (+1,9%). « Pour gagner de l’espace et un environnement plus vert, nombre de propriétaires ne voient pas comme un facteur pénalisant le fait de s’éloigner des services quand ils achètent une maison », explique l’étude. La rareté des caractéristiques, selon la nature du bien, participe aussi à la différence d’effet sur le prix. Comme les maisons possèdent le plus souvent un extérieur, celui-ci n’augmente le prix d’une maison que de 4,5% en moyenne. Les appartements en ayant un étant plus rares, sa présence dope le prix de 9,6% dans les grandes villes. 

L’année de construction, un critère clé en immobilier

L’année de construction joue aussi sur le prix d’un appartement. C’est même le critère le plus important, indique l’étude. Par rapport à un bien immobilier bâti entre 1946 et 1971, un même bien construit après 2004 se vendra en moyenne 17,3% plus cher. Les appartements les plus récents sont mieux isolés, qu’il s’agisse d’isolation thermique ou phonique. Les plus anciens peuvent, en revanche, compter sur leur charme pour faire grimper leur prix. Ainsi, le prix de ceux construits entre 1800 et 1914 est 7,3% plus cher que ceux sortis de terre entre 1946 et 1971. 

Le nombre de salles de bains pèse aussi sur le prix d’un bien immobilier. A partir de deux, le prix d’un appartement grimpe de 7,9%. En revanche, la présence d’un ascenseur n’a pas une très grande influence. Elle fait monter le prix au m2 de 3,5%, pas plus. La taille de l’immeuble a un impact plus important : au-delà de six étages, le prix recule de 10%.

La piscine pour les maisons

Pour une maison, l’année de construction, la présence d’une piscine et d’un extérieur sont les critères les plus importants. Par exemple, une maison bâtie avant 1800 affiche généralement un prix moyen 15,2% plus élevé au m2 que celui d’une maison construite entre 1946 et 1971. Un écart qui s’explique par la rareté, le cachet et le charme historique des premières. « Pour autant, répondant aux dernières normes en matière environnementale et énergétique, les constructions les plus récentes n’ont pas grand-chose à leur envier, souligne l’étude. Par rapport à leurs homologues érigées durant les Trente Glorieuses, les maisons sorties de terre après 2004 se vendent 13,4% plus cher. »

Une piscine est un autre vrai atout. Il permet d’afficher un prix plus cher de 8%, par rapport à une maison qui n’en possède pas. Enfin, même s’il reste limité, l’existence d’un espace extérieur se fait également ressentir sur le prix de vente des maisons (+4,5%), comme l’existence d’un parking (+3,6%) ou de plusieurs salles de bains (+1,3%).