Se connecter S’abonner

Immobilier : le manoir à 165 millions de dollars trouvera-t-il preneur ?

A Los Angeles, ce bien immobilier fait son retour sur le marché. Le prochain acquéreur devra débourser 45 millions de plus que le précédent.

Los Angeles. @Pixabay

Il avait été acquis il y a deux ans et demi pour la somme record de près de 120 millions de dollars. Aujourd’hui, il est de nouveau sur le marché de l’immobilier et son prix est encore plus exorbitant. Affiché à 165 millions de dollars (145 millions d’euros), ce manoir situé à Los Angeles bénéficie d’une belle superficie de 5.202 mètres carrés. Soit l’une des plus grandes propriétés des Etats-Unis, rapporte Le Figaro. Bâti il y a trente-deux ans par Aaron et Candy Spelling, il a déjà vu défiler plusieurs illustres propriétaires. Parmi eux, Petra Ecclestone, l’héritière anglaise, avait acquis le manoir pour la somme de 85 millions de dollars (environ 74 millions d’euros) en 2011. Elle avait ajouté 20 millions de dollars supplémentaires pour pouvoir rénover la bâtisse à son goût. En 2019, le manoir est revendu à un acheteur saoudien anonyme qui, sans l’avoir visité, n’avait pas hésité à débourser 120 millions de dollars.

Le prochain acheteur devra donc débourser 45 millions d’euros supplémentaires s’il veut obtenir les clés de ce manoir. Comment justifier une telle augmentation ? D’autant plus en l’espace de seulement deux ans et demi ? Rien, a priori. Mais plusieurs réponses sont toutefois envisageables. D’abord l’immense terrain extérieur de la maison, agrémenté d’une piscine, d’un spa ou encore d’un court de tennis qui n’a rien à envier à ceux de Roland-Garros. Un parking couvert et deux aires de stationnement viennent compléter le tableau.

Et à l’intérieur, les futurs propriétaires pourront profiter d’une piste de bowling, d’une salle de cinéma, d’un salon de beauté, d’une bibliothèque et de nombreux salons. Pour dormir, ils auront le choix entre quatorze chambres parmi lesquelles une suite principale de 464 mètres carrés. Pour se doucher, ils pourront hésiter entre les vingt-et-une salles de bains que compte le manoir.

Hollywood, star de l’immobilier de luxe

Si de telles sommes dépassent l’entendement du commun des mortels, elles n’ont pourtant rien d’extraordinaire sous le soleil d’Hollywood. En 2020, le milliardaire Jeff Bezos avait ainsi déboursé 165 millions de dollars pour acquérir un domaine situé à Beverly Hills. The One, la villa la plus chère du monde sera quant à elle présentée aux enchères à 295 millions de dollars. Son promoteur comptait initialement en tirer 500 millions de dollars. Une somme visiblement trop élevée car personne n’a fait une offre au prix demandé.