Se connecter S’abonner

Immobilier de montagne : les prix au mètre carré bondissent

Les ventes de tous les segments de l’immobilier de montagne sont dopées par la crise sanitaire, des studios cabines aux biens très haut de gamme.

immobilier
Crédit : iStock.

Marqués par la crise sanitaire de la Covid-19, les Français ont envie d’espace et s’en offrent sous la forme de logements à la montagne. Résultat : les prix de l’immobilier ont bondi. En 2021, ils ont progressé de 9,7% dans les Alpes du Nord et de 7% dans les Alpes du Sud. Et dans les Pyrénées, ils ont progressé de 4,1%. « La crise sanitaire agit comme un accélérateur des tendances existantes, et le marché de l’immobilier dans les stations de ski en est le reflet », explique au Figaro la responsable des études économiques chez MeilleursAgents, Barbara Castillo Rico.

Des hausses de prix du mètre carré qui concernent les différents biens immobiliers. « Tous les marchés sont en croissance et pas uniquement ceux de l’immobilier haut de gamme. Aucune typologie n’a connu de baisse », précise au quotidien Benjamin Berger, directeur général de Cimalpes, agence immobilière spécialiste de l’arc alpin. Plus en phase avec les envies des familles, les studios cabines font la joie des investisseurs. Quant aux stations-villages, où il est possible de multiplier les activités autres que le ski, elles attirent de nouveaux clients, grâce à leurs prix moins élevés. Alors qu’avant la crise, elles séduisaient peu les acheteurs.

Des résidences semi-principales

Si bien qu’aujourd’hui, ces communes affichent une croissance des prix plus élevée que celle observée dans les stations de ski d’altitude. Et, dans certains cas, les biens achetés dans ces villages servent de résidence semi-principale, grâce à l’essor du télétravail. « Aujourd’hui, la connexion Wi-Fi est aussi devenue un vrai critère de choix », indique Benjamin Berger. Reste que les Alpes du Nord conservent les stations de ski les plus chères de l’Hexagone. À Val-d’Isère, le prix moyen du mètre carré est désormais plus cher que dans de nombreux arrondissements de Paris. Il oscille désormais autour de 12.660 euros. Et à Courchevel, il faut compter quelque 9.940 euros, selon le site MeilleursAgents.