Se connecter S’abonner

Construction : les promoteurs immobiliers appellent à densifier les villes

Selon les promoteurs, la construction est inéluctable pour pallier à la crise du logement dans les villes. Explications.

construction
Crédit: iStock.

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) plaide pour construire des villes plus denses, afin de concilier protection de l’environnement et construction nécessaire des logements. « On doit construire sur la métropole. Il va falloir qu’on accepte cette ville intense, il n’y aura pas d’autre solution. Et c’est le meilleur ami de l’espace vert, c’est le meilleur ami du ZAN (zéro artificialisation nette, NDLR) », a défendu le président de la FPI Pascal Boulanger.

L’objectif zéro artificialisation nette, inscrit dans la loi, vise à éviter de construire sur des espaces naturels, pour préserver l’environnement et le climat. Mais il suscite de nombreuses résistances parmi les professionnels de la construction et de l’immobilier, pour qui il risque d’aggraver la pénurie de logements. « La question du ZAN, on l’accepte, si et seulement si on fait la ville intense (…) si on nous laisse reconstruire la ville sur la ville », a ajouté Pascal Boulanger lors d’une conférence de presse.

La construction au temps des élections

En vue des élections présidentielle et législatives, la FPI avance des propositions visant à créer un « choc d’offre » de logements, alors que la construction est à la peine depuis plusieurs années. Parmi elles, un « bonus-malus » pour inciter les maires à utiliser au maximum la surface autorisée par leurs plans locaux d’urbanisme, ou le reversement aux communes bâtisseuses d’une partie de la TVA sur la construction neuve. La FPI réclame également une « pause normative » pour relancer la construction de logements et ralentir la hausse des prix de l’immobilier.

Selon les chiffres de cette fédération, environ 147.000 logements neufs (y compris logements sociaux et résidences) ont été vendus en 2021, soit 11,9% de moins qu’en 2019, avant la pandémie.

Les prix moyens au mètre carré des appartements en France métropolitaine ont progressé de 3% en 2021, à 4.603 euros. La hausse est plus sensible hors Île-de-France (+3,9% à 4.307 euros) qu’en région parisienne (+2,5%, 5.410 euros). Ce sont les villes de l’Ouest qui ont le plus de succès : elles sont largement sur-représentées dans les dix plus fortes hausses des prix des appartements. Le Mans est la métropole où les prix des logements collectifs ont le plus augmenté (+11,5%), suivie par Laval, Tours, Orléans, Caen, Brest, Rennes, Angers, Montpellier et Nantes.