Se connecter S’abonner

Immobilier de luxe : The One a fini par trouver preneur

Joyau de l’immobilier de luxe californien, la villa The One est devenue la plus chère jamais vendue aux enchères. Détails.

immobilier

L’immobilier de luxe, lui aussi, connaît les déconvenues de la crise. Et pour cause. À Los Angeles, la villa la plus chère du monde a subi un sacré revers. The One, probablement baptisée ainsi en raison de son caractère unique a finalement été vendue aux enchères. Mais pour un prix dérisoire par rapport à celui qui était affiché. En effet, le promoteur Nile Niami, à l’origine du projet, souhaitait en obtenir 500 millions de dollars. Il avait fini par baisser le prix à 295 millions de dollars (soit 257 millions d’euros). La vente a finalement été conclue pour 126 millions de dollars. Avec la prime d’acheteur établie à 12%, le chiffre de la vente a été rehaussé à 141 millions de dollars. Ainsi, la gigantesque villa devient « la maison la plus chère jamais vendue aux enchères », rapporte Dirt.

Si c’est un revers, c’est en partie en raison des prêts colossaux contractés par le promoteur pour assurer le financement de la construction. Si le nouveau propriétaire de The One n’a pas été identifié, son nom devrait bientôt être dévoilé, à l’issue de la confirmation de la vente par le tribunal.

Immobilier de luxe dixit prestations de luxe

À l’origine, sur le terrain de la maison se trouvait un manoir moderne. Il avait d’ailleurs été aperçu dans plusieurs émissions de télévision. Mais Niami avait décidé de le raser. Pour le remplacer, il avait décidé de construire une villa aux dimensions colossales, soit la superficie d’un centre commercial. Le nouveau propriétaire profitera ainsi des 21 chambres et 42 salles de bain. Il pourra également utiliser les cinq piscines extérieures et intérieures, une discothèque, un salon de beauté, un spa, une piste de course extérieure privée de 122 mètres avec une vue sur la ville. Mais aussi un cinéma privé pouvant accueillir plus de 40 personnes. Et pour les amateurs de bowling, de salle de sport, de tennis et de caves à vin, pas de panique. Toutes ces prestations font également partie de la villa.

Mais comme rien n’arrête la démesure, le promoteur ne voulait pas se cantonner aux prestations précédemment citées. Il souhaitait ainsi construire « la plus grande et la plus grandiose maison jamais construite dans le monde urbain » explique Concierge Auctions. Pour ce faire, celle-ci comprendrait également une salle des méduses et un bar à glace. Des salles qui n’ont finalement jamais vu le jour pour des raisons financières. Juste pour terminer la maison, il faudrait plusieurs mois et jusqu’à 20 millions de dollars.