Se connecter S’abonner

À Paris, les hôtels particuliers ne connaissent pas la crise

En 2021, 15 biens exceptionnels ont trouvé preneur à Paris. En 2020, seuls 8 d’entre eux avaient été vendus.

immobilier

De plus en plus d’hôtels particuliers sont convoités à Paris. En 2021, 15 biens exceptionnels ont trouvé preneur, selon une étude de Savills, réseau international de conseil en immobilier. Le chiffre a doublé par rapport à 2020 (8) et 2019 (9), rapporte Le Figaro Immobilier, lundi 14 mars. « Ce marché de niche, alimenté traditionnellement par les cessions d’anciens ministères, profite de plus en plus aux particuliers à la recherche d’espaces extérieurs, sans quitter Paris », précise Vincent Lorach, expert immobilier de Savills.

Si la clientèle internationale privilégie des acquisitions entre 10 et 40 millions d’euros voire plus, son homologue tricolore se focalise sur des prix plus « raisonnables » : moins de 10 millions d’euros. Cette catégorie de ventes a d’ailleurs triplé entre 2020 et 2021. « Le marché a été particulièrement actif en dépit de la crise sanitaire, avec une augmentation significative des ventes de biens situés en 300 et 500 m² », analyse Hugues de La Morandière, CEO de l’Agence Varenne.

500 hôtels particuliers recensés à Paris

Ces dernières années, de nombreuses personnalités ont été actives sur le marché. Récemment, Xavier Niel, dont la fortune est estimée à plus de 7 milliards d’euros par Forbes, s’est offert l’hôtel Lambert sur l’île Saint-Louis (4e) pour 200 millions d’euros. La plus grosse vente jamais enregistrée à Paris. De son côté, François Pinault, cinquième fortune française (41,5 milliards d’euros selon Challenges) a racheté pour 80 millions d’euros l’ancien hôtel de Bernard Tapie, décédé en octobre dernier, situé dans le 7e arrondissement de Paris. Quant à Gérard Depardieu, il souhaite céder le sien depuis plusieurs années maintenant. Le montant est estimé à 50 millions d’euros.

Les hôtels particuliers attirent également les grandes maisons de couture comme Givenchy ou encore Ralph Lauren. Récemment, Saint-Laurent en a racheté deux sur la rive gauche : l’hôtel de Senneterre rue de l’Université (7e) et l’Abbaye de Penthémont, rue de Bellechasse (7e).

À Paris, on ne compte pas moins de 500 hôtels particuliers, précise Le Figaro Immobilier. La plupart sont situés dans le 7e arrondissement où l’on en dénombre plus de 70. « C’est un des arrondissements où l’on trouve les plus belles propriétés et qui n’ont pas été démolies », ajoute Vincent Lorach. Des biens d’exception qui représentent un « puissant marqueur de réussite et de pouvoir » pour les acquéreurs étrangers. C’est aussi le choix opéré par le promoteur immobilier Apsys, propriétaire de l’ancien siège parisien du PS rue de Solférino (7e) avant son acquisition par Interparfums.