Se connecter S’abonner

Immobilier : où investir pour louer aux étudiants ?

La start-up Beanstock, spécialisée dans l’investissement locatif en ligne, a classé les 12 villes étudiantes où investir en France.

immobilier
Crédit : istock.

Le nombre d’étudiants, leur part dans la population, la rentabilité nette, et le budget minimal pour investir… A l’aide de ces critères, la start-up Beanstock, spécialisée dans l’investissement locatif en ligne, a établi le classement des 12 villes où investir pour louer aux étudiants, rapportent Les Echos, mercredi 16 mars.  En tête du palmarès, on retrouve la ville de Rouen, avec un budget minimal de 85.000 euros. La ville compte 45.000 étudiants pour 110.000 habitants, souligne l’étude. Son taux de rentabilité s’élève à 4,5%. La deuxième place du podium est occupée par Marseille. Environ 100.000 euros sont nécessaires pour investir dans un studio meublé. 

« Même si les prix ont augmenté et qu’il y a de plus en plus de demandes pour de moins en moins d’offres, la cité phocéenne présente encore d’excellentes opportunités d’investissement. La très bonne rentabilité affichée (4,5%) couplée à un vivier de plus de 70.000 étudiants attire les investisseurs », relève Beanstock.

Nantes, Bordeaux ou Rennes

A la troisième position, on retrouve Dijon qui compte 25.000 habitants. Il est possible d’y acheter un studio pour 95.000 euros. Le taux de rentabilité affiché est de 4,40%. Suivent ensuite les villes de Nantes, Bordeaux, Tours, Rennes, Lille, Toulouse ou encore Lyon à la douzième place. En bas du classement, la onzième place est occupée par Paris qui dispose pourtant du plus gros vivier d’étudiants en France. En effet, la ville en compte 450.000. Les prix au mètre carré y sont élevés, un budget de 140.000 euros au minimum est nécessaire pour investir. 

Cependant, le taux de rentabilité grimpe jusqu’à 4% dans la capitale. « Paris est redevenue la ville la moins risquée pour acheter un logement étudiant », assure dans Les Échos Alexandre Fitussi, président et cofondateur de Beanstock. « Les prix ont un peu baissé et les rendements augmentent. C’est le moment d’acheter à Paris. La tension locative est redevenue très forte dans tous les quartiers, y compris les plus populaires. Investir à Paris, c’est aussi l’assurance de payer la plus faible taxe foncière de France. Elle équivaut actuellement à deux semaines de loyer en moyenne, contre 2 mois environ en province », ajoute-t-il.