Se connecter S’abonner

Immobilier : les Français ont perdu du pouvoir d’achat dans les grandes villes pendant le quinquennat

Sous le quinquennat d’Emmanuel Macron, les Français ont perdu en moyenne 6 mètres carrés de surface dans les 11 plus grandes villes du pays, selon une étude Meilleurs Agents.

Immobilier
©iStockPhoto

Entre 2017 et 2022, les Français résidant dans les 11 plus grandes villes du pays ont perdu 6 mètres carrés de pouvoir d’achat immobilier, selon une étude Meilleurs Agents, rapportée par BFM Business, jeudi 24 mars. « Au début des années 2017 et avec un revenu médian de la ville, un jeune adulte pouvait s’acheter près de 40 mètres carrés dans la plupart des grandes métropoles (Toulouse, Rennes, Marseille et Nantes). En mars 2022, une personne seule disposant d’un revenu médian ne peut désormais plus s’offrir de bien supérieur à 37 mètres carrés dans ces villes », souligne Meilleurs Agents.

Parmi les 11 villes touchées, on retrouve dans le classement Paris qui affiche la perte du pouvoir d’achat la plus faible avec – 1 mètre carré. Suivent ensuite les villes de Nice (-2 mètres carrés), puis Montpellier et Bordeaux (-3 mètres carrés). « Cette dernière connaît la plus forte évolution en termes de revenu durant ces 5 dernières années (+10,7%), quand les prix de l’immobilier ont, eux, augmenté de 24,6% sur la même période », détaille l’étude.

Rennes en bas du classement

Pour certaines villes, la baisse du pouvoir d’achat est cependant conséquente, les prix de l’immobilier ayant augmenté en moyenne de 35,1% dans les dix plus grandes villes de France en cinq ans. Ainsi, la perte du pouvoir d’achat immobilier est plus importante à Nantes (- 9 mètres carrés), Strasbourg (- 9 mètres carrés) et Toulouse (- 8 mètres carrés). En bas du classement, on retrouve la ville de Rennes, avec une baisse de 14 mètres carrés en cinq ans.

« Si les prix de l’immobilier sont en augmentation sur tout le territoire, l’évolution des revenus est quant à elle loin d’être homogène. En effet, dans les 11 plus grandes villes de France, l’augmentation des revenus oscille entre 7,1% et 10,7% entre 2017 et 2022. En tête du classement des plus fortes progressions : Paris (+ 3.035 euros), Lyon (+ 2.108 euros) et Bordeaux (+ 2.447 euros) », conclut l’étude.