Se connecter S’abonner

Immobilier : les mises en vente de passoires thermiques ont augmenté de 8% en un an

Plutôt que de rénover les passoires thermiques, les propriétaires préfèrent les mettre en vente sur le marché immobilier.

passoires thermiques
iStock

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) impacte le marché immobilier. De plus en plus de passoires thermiques, classées F ou G, sont mises en vente. Alors que leur part était de 10,5% en 2019, elle est désormais à 12,9% en 2021, selon une étude Meilleurs Agents et Se Loger, rapportée par Le Figaro. En cause ? Les propriétaires préférant mettre en vente leur logement énergivore plutôt que de le rénover. Aujourd’hui, on compte 151.000 offres de ce type de biens sur le marché immobilier. 

Entre 2020 et 2021, la mise en vente de logements « F » ou « G » a augmenté de 7,7%. En revanche, celle des logements bien isolés affiche une baisse de 4%. « Ces vendeurs sont sensibles aux restrictions imposées par la loi Climat et notamment le calendrier contraignant en cas de location des passoires thermiques », explique au quotidien, Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques de Meilleurs Agents. 

Une décote pour les passoires thermiques

En effet, à partir de 2023, 90.000 passoires thermiques ne pourront plus être mises en location. Ce sera aussi le cas des logements classés « G » d’ici 2025, des « F » et des « E » d’ici 2034. 

Les propriétaires souhaitant vendre une passoire thermique voient cependant les prix baissés. En effet, une maison ou un appartement classé « F » ou « G » se vend 18% moins cher qu’un bien « A » ou « B ». Cette diminution est de 7% pour le même bien classé « C, D ou E ». Cela correspond à des variations de prix allant de 17.500 à 45.000 euros pour un bien évalué à 250.000 euros, précise le quotidien.