Se connecter S’abonner

Immobilier : les loyers pourraient baisser à Paris

A Paris, en quelques mois, le prix du mètre carré a connu une baisse de 0,8%. Néanmoins, les loyers restent 167% plus chers qu’en province.

loyers
Crédit : iStock.

Des loyers abordables à Paris ? C’est une éventualité en raison d’une conjecture incertaine. Actuellement, le marché des transactions immobilières est loin d’être dynamique tout comme celui de la location, notamment dans la capitale, rappelle Le Parisien. Une étude menée par LocService.fr, un site spécialisé dans la location entre particuliers, démontre une baisse des loyers à Paris. Sur cette plate-forme, on retrouve plus de 30.000 annonces quotidiennement.

Sur les 47.118 offres ou demandes de location enregistrées par le site entre le 24 mars 2021 et le 23 mars 2022, le loyer moyen, charges comprises, s’établit à 1.051 €, pour une surface de 28,80 mètres carrés en moyenne. Il faut compter 36,50 € par mètre carré loué. Une précédente étude, menée en septembre 2021, évaluait à 36,80 € le mètre carré, soit une baisse de 0,8%. Pour l’ensemble de la région Île-de-France, elle se creuse à hauteur de 1,28 %. Le coût moyen d’un mètre carré de location est estimé à 26,10 €.

Un intérêt pour les studios et les deux-pièces à Paris

« Le marché locatif francilien reste dans une situation de réduction de tension, à la défaveur des propriétaires qui peuvent connaître davantage de difficultés afin de trouver un locataire pour leur logement », précise Richard Horbette, fondateur de la plate-forme LocService. Il constate également que « les chamboulements consécutifs à la crise sanitaire continuent de se faire sentir ».

Cette situation n’empêche pas l’intérêt porté pour les studios et les deux-pièces, qui représentent respectivement 57% et 29% des logements loués à Paris. Il faudrait débourser, en moyenne, 858 € pour un studio et plus de 1.250 € pour un T2.

Selon les chiffres de l’Insee, Paris compte près de 62% de locataires. Les tarifs les plus élevés sont situés dans les quartiers du centre-ville de la capitale. Le 8e arrondissement occupe la première place, avec un loyer moyen de 45,37 € le mètre carré. Le 6e arrondissement suit de près (44,16 €). Autour des 30 € le mètre carré par mois, le 20e (33,61 €) et le 19e arrondissements (32,71 € par mètre carré) tiennent la corde. De plus, le 17e arrondissement devient attractif. Il concentre 9,5% des recherches à Paris contre 7,3% à la fin de l’année 2019.

Les loyers au mètre carré sont 167% plus chers à Paris qu’en province

Au sein de cette étude, LocService s’est également intéressé aux villes franciliennes où le parc immobilier est tendu : les zones où la demande est plus forte que l’offre. On retrouve Massy (Essonne), en tête de ce classement. En deuxième position, Nanterre (Hauts-de-Seine), plébiscité notamment par les étudiants. Enfin Meaux (Seine-et-Marne) complète le podium.

Une légère tendance à la baisse loin de pouvoir inquiéter les propriétaires. « Le marché montre quelques signes de reprise, avec notamment le retour des étudiants en présentiel », ajoute Richard Horbette. Néanmoins, l’écart avec le reste de la France se réduit doucement mais sûrement. Selon l’étude, les loyers au mètre carré sont 167% plus chers à Paris qu’en province. Avant la crise sanitaire, ce ratio s’approchait des 200%.