Se connecter S’abonner

Immobilier : regain d’intérêt pour les locations meublées

À Paris, le rendement locatif a progressé de 7 % en un an, selon Book A Flat.

crédit immobilier
Crédit : iStock.

Selon Book a Flat, expert de la gestion locative meublée à Paris, le rendement locatif a progressé de 7 % entre le 1er trimestre 2021 et le 1er trimestre 2022. Les locataires renouent avec les appartements meublés. Une situation favorable aux propriétaires bailleurs qui bénéficient, par ailleurs, d’une fiscalité particulièrement attractive.

Cette progression du rendement locatif concerne aussi bien le studio que l’appartement familial, peu importe l’arrondissement. Une bonne nouvelle pour les bailleurs qui bénéficient déjà d’avantages fiscaux. Mais ces derniers, rappelons-le, ne rentrent pas dans le « plafonnement des niches ».

La pierre, une valeur refuge

« En régime réel, le bailleur en meublé peut déduire de ses recettes pratiquement toutes les charges engagées dans l’année (travaux, intérêts d’emprunt, assurances, taxe foncière, honoraires de gestion locative…). Il a aussi la faculté d’amortir le bien et le mobilier, ce qui lui permet de neutraliser la fiscalité sur ses loyers pendant de nombreuses années », précise Stanislas Coûteaux, cofondateur de Book a Flat.

L’aggravation de la guerre en Ukraine fait de la pierre une véritable valeur refuge. La hausse de l’inflation amorcée à la fin de la pandémie abonde également en ce sens. L’investissement meublé offre de nombreux gages de rentabilité et de sécurité. « Nous observons aujourd’hui un nouvel intérêt pour ces logements meublés, qui permettent aux locataires d’avoir un appartement clé en main, sans dépenses à prévoir pour le mobilier. Au sujet de la décoration, notre travail de conseil auprès de nos propriétaires est plus que jamais important, car c’est ce qui fait la différence, auprès des millennials et de la clientèle plus jeune notamment », ajoute-t-il.

La clientèle étrangère est de retour

Autre bonne nouvelle pour les propriétaires-bailleurs de biens haut de gamme : après deux années de crise sanitaire, la clientèle étrangère est de retour. Depuis fin 2021, on compte 64 % de locataires étrangers contre 55 % en 2021 et 44 % en 2020. « Cette clientèle est composée d’étudiants de grandes écoles, de représentants de grandes sociétés en France et de locataires d’un pied à terre. Les beaux appartements meublés les attirent particulièrement, car ils facilitent leur installation », analyse Stanislas Coûteaux.

La durée moyenne de séjour a également évolué en passant de dix-huit mois en 2021 à vingt mois aujourd’hui. Le volume de départs n’a lui jamais été aussi faible, chutant de 21 % en un an. En revanche, le nombre de logements remis sur le marché diminue.

« Sur notre site, 140 logements sont disponibles à la location. Ils étaient près de 300 l’année dernière, dans un contexte de légère baisse des loyers, indique Stanislas Coûteaux. Un retour à la normale de l’offre est à prévoir cet été avec, comme chaque année, une vague de départs qui remettra sur le marché des centaines de logements ».