Se connecter S’abonner

Grand Paris : les prix immobiliers explosent à proximité des futures gares

A Bondy, à l’est de la capitale, le passage de la future ligne 15 prévu par le Grand Paris Express a fait augmenter les prix de plus de 28 % ces dernières années.

immobilier

Dès 2025, les gares du Grand Paris Express verront le jour. De quoi faire exploser la valeur des logements à proximité des futures stations. « L’arrivée d’un métro dans un quartier qui n’en est pas doté est un moteur d’accélération des prix plusieurs années avant sa mise en service », précise Barbara Castillo, responsable des études économiques chez MeilleursAgents, interrogée par Le Figaro.

A l’ouest de Paris, la ligne 15 se prépare. Dans les quartiers de Nanterre-La Folie et de Rueil – Suresnes Mont-Valérien, les prix immobiliers ont grimpé beaucoup plus vite que dans les autres zones de ces villes. Soit plus de 40 % de 2016 à 2021, contre 14 % en moyenne selon le site d’estimation immobilière meilleursagents.com. A Bondy, à l’est de la capitale, l’effet est aussi spectaculaire. Le passage de la future ligne 15 a fait augmenter la cote des biens de plus de 28 % ces cinq dernières années, contre 1,3 % pour le reste de la commune sur la même période.

Le Grand Paris Express prévoit quatre nouvelles lignes (15, 16, 17 et 18) afin de faciliter l’accès à l’emploi pour les Franciliens. Certains quartiers devraient notamment gagner en attractivité. C’est le cas à Gennevilliers, depuis la station Les Agnettes, où il sera possible de rejoindre, en 2030, le quartier de bureaux de la Défense en moins de 10 minutes, contre 40 actuellement. Les prix y ont explosé de près de 50 % de 2016 à 2021.

La nécessité d’un projet de renouvellement urbain en plus

A Saint-Ouen, dans le nord de la capitale, le prolongement de la ligne 14 de deux stations a attiré les investisseurs. « Six mois avant la mise en service qui a eu lieu en décembre 2020, les prix ont explosé », se souvient Jérémy Karci, de l’agence ERA Mairie de Saint-Ouen. « Un client qui avait acheté un appartement neuf 360.000 euros l’a revendu trois ans après avec un gain de 120.000 euros. C’est énorme », ajoute-t-il. Du côté de Bagneux, les prix des logements anciens à proximité des nouvelles stations ont connu une hausse en passant de 4.500 euros à 6.500 euros le mètre carré, en moyenne, en l’espace de deux ans.

Cependant, toutes les villes ne perçoivent pas les mêmes effets, notamment dans les quartiers où les gares existaient déjà. Les secteurs qui étaient déjà à un certain prix, comme le sud de la ligne 15 (Cachan, Issy-les-Moulineaux…), ont également peu été touchés par l’augmentation des prix immobiliers.

Si l’arrivée d’une station peut ajouter une plus value sur un bien immobilier, il est nécessaire qu’un projet de renouvellement urbain soit également mis en œuvre pour attirer encore plus les investisseurs. « Près du fort d’Aubervilliers, au nord de Paris, où l’on trouve de grands ensembles et de modestes pavillons, les prix évoluent peu », prévient Barbara Castillo, responsable des études économiques chez MeilleursAgents.