Se connecter S’abonner

Immobilier : réaliser des travaux à son domicile, un processus long et coûteux

Le conseil de l’ordre des architectes et les fédérations professionnelles du secteur immobilier se sont récemment inquiétés.

immobilier
iStock

Des travaux qui sont conditionnés aux retards de livraisons de matériel. Mais aussi des devis dont la note explose. Depuis quelques mois, les personnes souhaitant réaliser des travaux dans leur bien immobilier sont bien en peine de les achever, note Le Monde, vendredi 6 mai 2022. D’ailleurs, le conseil de l’ordre des architectes et les fédérations professionnelles du secteur du bâtiment se sont récemment inquiétés de ces délais allongés. Dans le détail, 50 % des chantiers subissent un retard lié à des ralentissements de l’approvisionnement en matériaux. Les dépassements de délais sont estimés à hauteur de 10 à 30% .

Mais ce n’est pas la seule difficulté rencontrée par les personnes qui veulent réaliser des travaux dans leur bien immobilier. Ils se heurtent également à des obstacles financiers. Et pour 66 % des architectes sondés, les appels d’offres de travaux lancés au cours des six mois précédents subissent des hausses de 10 à 30 % par rapport à ce qui était prévu. De plus, 60 % des architectes observent une modification des projets de leurs clients afin d’en diminuer le montant. « La désorganisation liée à la pandémie ajoutée à la hausse des coûts de l’énergie, conséquence de la guerre en Ukraine, a créé une tension croissante sur la disponibilité des matériaux nécessaires à la réalisation des chantiers et ces derniers sont ralentis », précise Jean-Christophe Repon, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb).

Devis d’un bien immobilier exorbitant

Pourtant, la Confédération se veut rassurante, expliquant bien que la pénurie n’est pas totale, qu’il s’agit seulement de retards. Aussi, selon Renovation Man, courtier en travaux qui aide les ménages à trouver des artisans, le prix des devis a augmenté, à hauteur de 5 à 10 % depuis début 2022. Le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), dans un rapport d’avril 2022, indique que la totalité des produits est touchée par l’inflation, imputable, en partie, à la guerre en Ukraine. Et si celle-ci se prolonge, la situation de l’acier notamment pourrait davantage se complexifier.

Alors que faut-il faire dans pareille situation ? « Cela ne sert à rien d’attendre, car les prix montent et, s’il est difficile de faire des pronostics, rien n’indique pour l’instant que cette situation va se calmer les prochains mois », estime Nicolas Boffi, directeur du développement pour le Grand Paris d’Arcadis. Enfin, les fédérations professionnelles qui représentent les entreprises du bâtiment espèrent une modification de la règlementation pour anticiper une potentielle révision des prix si le coût des matériaux explose. Une demande dont Bercy pourrait se saisir prochainement.