Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : tout ce qu’il faut savoir sur le prêt relais

Les intérêts du prêt relais ne sont pas hors de prix et sont payés en différé, soit une fois le crédit soldé dès la vente du bien actée.

prêt relais
Crédit : iStock.

Si une personne achète avant de vendre alors l’obtention d’un prêt relais peut lui permettre de faire la jonction entre les deux transactions. De même lorsqu’elles ne se signent pas à la même date chez le notaire. « Toutes les banques proposent de mettre en place un prêt relais dès lors qu’il s’agit d’une opération de rachat et de revente et les accordent généralement sans difficultés », précise Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.com, interrogée par Les Echos. Le montant de ce prêt est basé sur la valeur du bien destiné à être cédé.

Le prêt relais est plutôt accessible. D’abord, le taux d’intérêt appliqué par la banque est la plupart du temps comparable à celui du prêt principal ou parfois supérieur de 0,2 à 0,3 %. Ensuite la durée de ce prêt est courte ce qui explique son coût modéré.

Par exemple, un prêt relais d’un montant de 200.000 € à 1,5 % coûte 2.000 € d’intérêts sur un an. Soit 166 € par mois. Attention, ce taux de crédit, comme un crédit classique peut provoquer un dépassement du taux d’usure. Dans ce cas, l’octroi du prêt est impossible.

Au bout de vingt-quatre mois sans vente, le prêt relais peut être converti

La durée du prêt relais est de douze mois, renouvelable une seule fois. Il convient donc de céder le bien en question avant cette échéance. Dans le cas où la vente se complique ou bloque, il n’y aura pas d’autre option que de baisser le prix du bien pour le céder rapidement. Au bout de vingt-quatre mois, si le logement n’a toujours pas été vendu alors la banque convertit le prêt relais en un crédit principal.

Concernant les avantages, le particulier ne cumule pas les mensualités de l’ancien et du nouveau prêt susceptible de peser sur ses finances et d’exploser le ratio d’endettement autorisé. De plus, les intérêts de ce prêt de courte durée ne sont pas hors de prix et sont payés en différé, soit une fois le crédit soldé dès la vente du bien actée. A noter qu’aucune indemnité en cas de remboursement anticipé n’est facturée.

Cependant, obtenir un tel prêt génère quelques frais (de dossier, de garantie, d’assurance emprunteur), ainsi qu’un surcoût du taux d’intérêt parfois plus élevé que celui du crédit principal.