Se connecter S’abonner

Immobilier : l’inflation fait grimper la facture des logements neufs

Déjà en forte hausse ces dix dernières années, les prix de l’immobilier neuf ne sont pas près de baisser pour le premier trimestre 2022 si l’on en croit plusieurs facteurs aggravants.

logements neufs
Crédit: Istock

La courbe ne cesse de grimper pour le prix des logements neufs, et cela ne risque pas de s’améliorer. Selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) dans un article publié par Les Échos, les prix des appartements neufs ont augmenté de 5,9% en 2021 et plus de 21,9% en dix ans. Cette hausse est encore plus significative pour les maisons qui ont vu leurs prix grimper de +30,2% en seulement cinq ans.  

Avec un marché déséquilibré sur lequel la demande est largement supérieure à l’offre, le logement neuf est également soumis à l’augmentation de coûts sur tous les fronts, à commencer par le foncier.  Selon la patronne de Nexity Véronique Bédague, cité par les Échos, le prix des terrains représente en moyenne un tiers du coût de production d’un immeuble. Cette part non négligeable peut monter jusqu’à la moitié pour un immeuble situé en Ile-de-France. La concurrence fait augmenter les prix et les collectivités vendent ainsi souvent au plus offrant et non au meilleur projet proposé par les nombreux promoteurs en quête de la perle rare.

L’inflation des prix influe sur le coût des logements neufs

Déjà touchée par une hausse des prix des matériaux au cours des derniers mois, la guerre en Ukraine a encore une fois eu un impact important sur la facture des coûts de constructions pour les logements neufs. En plus d’une hausse des prix de l’énergie nécessaire à la production de matériaux de construction comme le ciment ou le carrelage, le secteur a également dû faire face à une pénurie des matériaux importés de Russie ou d’Ukraine comme l’acier ou l’aluminium. L’inflation impacte donc durement le secteur et la tendance ne va pas en s’améliorant. Des mesures d’urgence avaient d’ailleurs été demandées par la Fédération française du bâtiment (FFB) au début du conflit.

Une hausse des prix de 5% est également attendue sur le coût des appartements neufs pour ce premier trimestre 2022, lorsque les chiffres seront consolidés et dévoilés par la FPI, et ce facteur est dû à la nouvelle réglementation environnementale RE2020 qui exige des normes plus strictes en ce qui concerne l’isolation des nouveaux logements.

Cette nouvelle norme environnementale avait d’ailleurs entraîné une hausse significative, +23,5%, des demandes de permis de construction au premier trimestre 2022. Loin d’une reprise de l’activité, les promoteurs voulaient devancer la nouvelle réglementation environnementale RE2020, entrée en vigueur le 1er janvier 2022, et qui peut entraîner des surcoûts de 7 à 8% selon la Fédération française du bâtiment (FFB). D’où cette hausse supplémentaire de 5% attendue sur le coût des appartements neufs.

Les effets de cette inflation seront bientôt quantifiables avec la publication dans les prochaines semaines par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) des chiffres des prix des logements neufs pour le premier trimestre 2022.