Se connecter S’abonner

Airbnb : à Paris, près d’un logement sur deux est proposé plus de trois mois par an

À Paris, les logements Airbnb pullulent, à tel point qu’on estime que 45% des biens proposés sur le site sont loués au minimum 90 jours par an. Détails.

Airbnb
iStock

Entre la Ville de Paris et la plateforme de location immobilière Airbnb, les relations sont très tendues. La municipalité souhaite en effet éviter qu’une grande partie du parc immobilier résidentiel soit affectée à la location temporaire, au détriment des habitants. Elle a donc mis en place une série de mesures visant à limiter la durée de location, et à taxer les propriétaires qui s’y adonnent de manière professionnelle. Mais cela suppose une transparence de la part des sites de location quant à la remontée des informations.

Les chiffres d’Airbnb difficiles à obtenir

Airbnb a assuré à BFM Immo qu’une « grande majorité des annonces à Paris sont des logements familiaux loués moins de 50 nuits par an ». Un chiffre qui défend la thèse de locations essentiellement occasionnelles, même si cela correspond tout de même à une mise en location pratiquement tous les week-ends de l’année. Selon l’analyse d’Airdna, société spécialisée dans la compilation et l’analyse des données en ligne, sollicitée par la chaîne d’infos, 22.733 logements parisiens étaient en moyenne « actifs » (réservés au moins une fois dans le mois).

En moyenne, 55% des logements actifs entre mai 2021 et mai 2022 n’étaient disponibles qu’entre un et 90 jours par an. 22 % sont disponibles entre trois et six mois par an, et 23 % entre six mois et un an. Ces chiffres doivent cependant être considérés à la lumière de deux éléments. Les logements disponibles ne sont pas nécessairement loués 100% du temps. Mais selon Airdna, le taux d’occupation des logements était de 75%. Ce calcul ne concerne par ailleurs que les logements entièrement loués, et non les simples chambres.

La fiabilité de ces chiffres est contestée par Aibnb. Mais la démarche illustre les difficultés à obtenir des données fiables auprès des plateformes. À Paris, un propriétaire est considéré comme loueur professionnel s’il met un logement en location plus de 120 nuits par an. Pour améliorer la transparence des données, un dispositif gouvernemental baptisé « API Meublés » est actuellement expérimenté dans plusieurs villes de France.