Se connecter S’abonner

Ces départements où la taxe foncière a le plus augmenté en un an

Le montant de la taxe foncière a augmenté dans tous les départements français en 2021, parfois de plus de 5 %.

immobilier

Les collectivités locales invoquent la baisse de leurs autres recettes. Mais derrière le débat politique, il apparaît clairement que la taxe foncière a augmenté dans tous les départements français en 2021. Selon les chiffres de la Direction générale des finances publiques, relayés par Le Figaro, la hausse est parfois relative, mais elle dépasse les 5 % dans près d’une dizaine de départements. Elle a notamment explosé à Mayotte, avec une hausse de 29,83 %. Il s’agit cependant d’une situation exceptionnelle. En deuxième position arrive le Territoire de Belfort, avec une hausse de 8,21 %. La Haute-Corse vient compléter ce podium avec une augmentation de 8,04 %.

Vers un plafonnement de la taxe foncière ?

Arrivent ensuite la Vienne (6,91 %), les Pyrénées-Atlantiques (6,37 %), la Guadeloupe (5,93 %), l’Indre-et-Loire (5,66 %), l’Eure-et-Loir (5,45 %) et la Drôme (5,42 %). Ces hausses ne reflètent cependant pas nécessairement la valeur réelle de la taxe foncière. Ainsi, elle n’a augmenté « que » de 1,56 % en Val-de-Marne, faisant du département francilien le 69e de ce classement, mais elle y était déjà élevée. Elle y atteint en moyenne 1.226 euros en 2021. À l’échelle nationale, ce chiffre se situe à 932 euros pour une maison et 760 euros pour un appartement, soit une moyenne de 853 euros.

Pour Pierre Breteau, maire de Saint-Grégoire (Ille-et- Vilaine) et coprésident de la Commission des finances de l’Association des Maires de France, cité par Le Figaro, « c’est cela ou les Français auront moins de services publics à leur disposition ! ». Cela en raison de la perte financière liée à la suppression de la taxe d’habitation, qui doit être généralisée en 2023 à tous les contribuables. L’édile dit comprendre la colère des propriétaires, puisque cette hausse n’est pas corrélée à une amélioration de services les concernant.  

L’augmentation de la taxe foncière a parfois eu des conséquences lourdes, notamment pour la minorité de propriétaires aux faibles revenus. Le gouvernement envisagerait donc d’encadrer la hausse de la taxe. Elle pourrait être alignée sur le plafond de la hausse des loyers à 3,5 %. Ces mesures restent cependant conditionnées au vote d’une Assemblée nationale sans majorité absolue.