Se connecter S’abonner

Passoires thermiques : l’audit énergétique obligatoire devra encore attendre

La vente de passoires thermiques pourra s’effectuer sans le document, a priori jusqu’au 1er janvier 2023.

passoires thermiques
Le nouveau DPE. Crédit : Ministère de la Transition écologique

Ce n’est toujours pas le moment. L’audit énergétique, qui devait devenir obligatoire au 1er janvier 2022, puis au 1er septembre de la même année devrait de nouveau voir sa date d’application repoussée. C’est en tout cas ce qu’affirme Les Echos, mercredi 27 juillet. Ainsi, la vente de passoires thermiques pourra s’effectuer sans le document, a priori jusqu’au 1er janvier 2023. C’est-à-dire classé F ou G au titre du diagnostic de performance énergétique (DPE).

Au moment de l’entrée en vigueur de son caractère obligatoire, cet audit ne concernera que les logements classés F ou G, selon le barème établi par le diagnostic de performance énergétique (DPE). En 2025, il s’étendra aux habitations répertoriées E. En 2034, ce sera le tour des D.

Transformer des passoires thermiques

« Nous ne sommes toujours pas prêts », se justifie Thierry Marchand, le président de la CDI-FNAIM (chambre des diagnostiqueurs immobiliers de la Fédération nationale des agents immobiliers). « La trame de l’audit énergétique – à savoir le formalisme du rapport qui va être remis au client n’est pas finalisée », détaille-t-il. Mais sans elle, impossible d’« automatiser autant que possible le traitement des données », pour les éditeurs des logiciels qui vont réaliser ces audits.

Plutôt que de se précipiter, il préconise, auprès de nos confrères, de « démarrer en janvier avec un outil fiable », afin d’éviter le blocage de certaines opérations immobilières à la fin de l’été. Il faudra également compter un temps de formation supplémentaire aux diagnostiqueurs une fois les logiciels fin prêts. Et ainsi ne pas reproduire le couac du nouveau DPE qui avait mis plus de six mois à être opérationnel, après être entré en vigueur au premier jour de 2021. « C’est un très mauvais signal si on oblige à des rénovations sur la base d’outils qui ne sont pas au point », a commenté Jean-Marc Torrollion, le président de la FNAIM.

Car cet audit énergétique obligatoire est important pour les acquéreurs potentiels. Il les informe sur le volume des travaux à effectuer. Mais aussi sur le prix qu’ils devront débourser s’ils souhaitent transformer une passoire thermique en logement moins énergivore. Par conséquent, la fixation du prix de vente sera impactée par ce document. Il est donc primordial que celui-ci soit bien réalisé.